Développement

Si la compétence du développement économique dépend en grande partie de l’agglomération, la ville est entièrement mobilisée pour garantir le dynamisme de l’emploi sur le territoire.

C’est ainsi et par la volonté de dédier du foncier aux activités économiques que la ville est parvenue à désaisonnaliser l’emploi pour ne pas dépendre exclusivement du tourisme.

Dès l’an 2000, la ville a ainsi accueilli la zone d’activités Epsilon I, II, puis III. Grâce à ces zones d’activités, L’INSEE recense plus de 10.000 emplois à Saint-Raphaël. Des emplois qui bénéficient aujourd’hui essentiellement aux Raphaëlois, puisque plus d’un actif raphaëlois sur deux travaille sur le territoire.

Aujourd’hui, encore, la Ville est mobilisée pour accueillir toujours plus d’emplois et d’activités économiques. C’est ainsi qu’un travail particulier a été réalisé pour renforcer le dynamisme du centre-ville et notamment des commerces proximité ou encore qu’un nouveau schéma touristique a été mis en œuvre pour que la Ville s’adapte à une concurrence toujours plus importante en la matière.

Garantir le dynamisme économique, c’est un des engagements de la ville qui travaille de concert avec l’agglomération et la région pour concrétiser cette ambition et offrir toujours plus d’emplois notamment au sein de ses 55 hectares de zones d’activité.

Une ville plus souple, plus réactive et toujours au service de ses habitants, c’est ce que l’on appelle une ville 100% utile.