Politique sportive

Une ville résolument sportive

Le sport est un facteur important dans notre société. Il joue un rôle majeur tant au niveau de l'éducation que de la santé. Il est aussi un ascenseur social de tout premier ordre pour la jeunesse. C'est pourquoi, la Ville de Saint-Raphaël y consacre chaque année près de 2M €. Impulsée par le Maire Frédéric Masquelier et coordonnée par l'adjointe déléguée au sport Hafida Rami, la politique sportive de la Ville se décline sous six grands axes. Le sport haut niveau, le sport amateur, le sport bien-être ou santé, le sport évènementiel, les activités sportives municipales et les infrastructures, font une vision moderne et dynamique du sport à Saint-Raphaël. Elle veille surtout à répondre aux multiples attentes des Raphaëlois dans ce domaine. Une politique modulable en fonction des demandes, à l'image de son service des sports en permanente évolution.

Le sport de haut niveau,

c'est la vitrine de la Ville sur les scènes française et européenne, avec des clubs ou des champions connus et reconnus tant à l'échelon national qu'international. Le handball, bien sûr, avec ses multiples campagnes continentales et ses médaillés olympiques ou mondiaux. Les volleyeuses, récentes championnes de France de LAF. Les comanches qui ont décroché en 2020 leur dixième titre national consécutif en softball. Les golfeuses du GTCV, championnes de France par équipe en 2019. Mais aussi une myriade de sports individuels où Saint-Raphaël brille de mille feux comme la boxe pied-poing, le judo, le triathlon, le golf, les joutes, le billard, la natation, la voile... On ne compte d'ailleurs plus les titres majeurs dans ces différentes disciplines tant les champions de la cité de l'Archange trustent les victoires.

Le sport amateur,

lui aussi, n'est pas en reste. A commencer par l'Etoile FC/FSR, à cheval entre le monde amateur et celui des "pros", qui régulièrement s'invite à des échelons élevés de la Coupe de France. Née de la fusion de L'ESF et du Stade Raphaëlois (champion de France en 1912), le club a sorti de ses rangs de nombreux grands joueurs. Le dernier en date étant Adil Rami, champion du Monde avec les Bleus en 2018. Il y a également le rugby avec le CARF, pensionnaire de Fédérale 2, qui a vu plusieurs de ses jeunes pousses formées au club intégrer l'élite nationale. Jean-Philippe Grandclaude, issu de l'école de rugby, ayant même porté les couleurs du XV de France. Mais la grande force du sport amateur à Saint-Raphaël, c'est sa diversité. Une centaine d'associations pour quasiment autant de disciplines sportives représentées, c'est un Raphaëlois sur trois qui pratique régulièrement. Près de 11.000 licenciés pour une commune de 35.000 habitants, Saint-Raphaël est vraiment une ville sportive. Une ville où le sport se tourne autant vers la terre que vers la mer, vers le plein air que vers la salle.

Le sport bien-être,

ou sport santé, prend de plus en plus de place dans notre société actuelle. Une demande croissante pour des activités physiques, loin des contraintes de la compétition, qui offre à ses pratiquants une sensation de plénitude après chaque effort. Un esprit sain dans un corps sain, telle pourrait-être la devise de ces disciplines comme le Tai-

chi, le yoga, la marche nordique, la randonnée pédestre, le Pilate, l'aquagym et bien d'autres encore. Des activités déjà bien présentes sur la commune que la Ville souhaite voir se développer, à l'image du Pass-Silver réservé aux retraités raphaëlois, qui pourrait s'étendre à des catégories plus jeunes de la population. Une idée que souhaite approfondir le service des sports afin que chacun puisse pratiquer une activité sportive régulière à moindre coût.

Le sport évènementiel

est très présent à Saint-Raphaël et procure des sensations fortes à chaque organisation de grands évènements. Il y a, bien évidement, les différents championnats de France de natation avec leur pléiade de stars, régulièrement organisés depuis 10 ans maintenant au stade nautique Alain Chateigner, qui ont enflammé les tribunes de la piscine municipale à plusieurs reprises. Mais il y a aussi la F 1 qui a rassemblé plus de 25.000 personnes lors de sa première édition sur le front de mer raphaëlois, puis près de 35.000 l'année suivante. Le Triathlon de la Corniche d'or, de la Spartan Race, les championnats de France de Voile... Sans parler des deux retransmissions sur écran géant de la demi-finale, puis de la finale de la Coupe du Monde de football qui avait vu une véritable marée humaine envahir le Palais des sports JFK pour vivre en direct le sacre des "Bleus". Car c'est aussi cela l'une des forces de la Ville. Savoir s'adapter en fonction de l'évènement pour permettre au plus grand nombre de vibrer ensemble lors de ces instants magiques.

Les activités sportives municipales

comme les académies sportives de la Ville, au nombre de trois pour l'heure (Voile, football et multisports), et bientôt 4 (Raquettes) début 2021, sont une alternative pour tous les jeunes raphaëlois qui souhaitent pratiquer le mercredi une activité physique régulière et conviviale, sans pour autant être licencié dans un club et lié à la contrainte de la compétition. Elles permettent aussi d'offrir aux familles raphaëloises les moins aisées, la possibilité de proposer à leurs enfants de faire du sport grâce à un encadrement de qualité et sécurisé. Une volonté municipale qui a vu le jour il y a plus de quarante ans maintenant mais qui s'est considérablement étoffée depuis 2018. A noter également coté mer les bases nautiques municipales qui permettent au plus grand nombre de pratiquer la voile, le kayak et le paddle dans un environnement exceptionnel.

Infrastructures de qualité

Et pour vivre le sport intensément, il faut  des infrastructures de qualité. Déjà classée parmi les communes les mieux équipées de toute la Région Sud pour une Ville de son importance, Saint-Raphaël veut aller encore plus loin. Sous l'impulsion de son maire Frédéric Masquelier, elle s'est lancée depuis 2017 dans toute une série de grands projets visant à rénover, agrandir et moderniser l'ensemble de son parc sportif. Une base nature raphaëloise va ainsi voir le jour, ainsi qu'un nouveau grand Dojo qui vient tout juste de sortir de terre. Grâce à ce nouvel élan, des disciplines nouvelles vont ainsi voir le jour à Saint-Raphaël comme le badminton ou le padel, qui viennent enrichir une offre déjà importante chez les sports de raquette comme le tennis et le squash qui profitent pleinement de ce lifting général des infrastructures sportives communales.

Terre de Jeux 2024

Et bien sûr, pour faire marcher tout cela en bon ordre, il y a le service des sports de la Ville qui gère quelques 68 agents et plus d'une vingtaine de sites différents. Toute cette vitalité sportive au sein de la Ville de Saint-Raphaël, soutenue par une politique ambitieuse, a été récompensée par l’obtention du label « Terre de Jeux 2024 ».

Animer ce label terre de jeux c’est l’ambition de mettre plus de sport encore dans le quotidien des Raphaëlois.