Duà

Cinéma, Culture

INAUGURATION DU MUSÉE LOUIS DE FUNÈS

Hommage à l'un des plus célèbres acteurs comiques français : plus de 30 ans de carrière !

Ajouter à mon calendrier

Populaire, familial, original, coloré, interactif… Le musée Louis de Funès ouvre ses portes à Saint-Raphaël !

Un lieu de témoignage et d’hommage permanent rendus à l’un des plus célèbres acteurs comiques français, créé par la ville et pour tous, avec la volonté de se démarquer comme l’un des plus beaux et des plus attractifs musées de la côte d’azur !

Photographies, extraits de films percutants, de tournages, d’émissions de télévision et de radio, accessoires de cinéma, éléments de costume, archives de l’INA, films defamille en super 8, affiches, livres, carnets de notes, correspondances, enregistrements audio, médailles et récompenses, journaux, magazines…

Dans ce lieu intime et élégant, on découvre sa vie dans le monde du spectacle et ses moments forts, depuis son entrée au cours Simon, en passant par sa carrière de pianiste de bar débuté en compagnie d’Eddie Barclay, ses premiers rôles au théâtre auprès de Pierre Mondy, Sacha Guitry, son adoration pour Maurice Chevalier… Jusqu’à sa consécration de vedette du cinéma.

Animations, festivités, concerts, projection de cinéma en plein air et bien d’autres évènements vous attendent…

Programme inaugural
Journée J : mercredi 31 juillet 2019
  • Place Coullet et musée Louis De Funès : Flash Mob Rabbi Jacob, place Coullet, avec la présence d’Ilan Zaoui.
  • Inauguration du musée en présence de la famille De Funès  et Clémentine Deroudille. Concert, projections et animations.

 

Jeudi 1er août :
  • Ouverture du musée Louis de Funès au public.
  • Concert, projections et animations.       
  • 18h59 : Conférence Olivier de Funès/Julia de Funès « Louis de Funès ».
  • Cinéma en plein air sur la place Coullet à 22h00.
     
Du 2 au 4 août :
  • Concert, projections et animations  - Cinéma en plein air sur la place Coullet à 22h00.   

Plus d’informations :

Entrée au musée tarif 6 €.

Télécharger

Thomas Hugues parle du Musée de Funès