Sports & Loisirs

Trail extrême: le pari fou d'un policier municipal raphaëlois !

Pour s'attaquer à la "Diagonale des fous", l'une des courses à pied les plus réputées et difficiles au Monde, mieux vaut être hyper entraîné et surtout dur au mal.

Publié le

Ce célèbre "trail" qui traverse l'Ile de la Réunion du nord au sud, soit un parcours de 166 km avec près de 10.000 m de dénivelé, est l'un des rendez-vous incontournables des meilleurs spécialistes planétaires de la discipline. A tel point que chaque année, fin octobre, ils sont quelque 2 200 participants à s'y inscrire, dont 50% de Réunionnais. Les demandes de participation sont parfois si importantes, que les locaux qui désirent le disputer doivent être tirés au sort et les métropolitains, comme les étrangers, se partagent les 1100 places restantes, pas une de plus.

Et bien cette expérience aussi unique que folle, un policier municipal raphaëlois de 42 ans, Alexandre Tosello, va la vivre cette année. A condition, bien sûr, que l'édition 2020 ne soit pas annulée par le Préfet de l'Ile en raison de la COVID 19. "Cela fait cinq ans que je m'entraine et deux que j'économise pour disputer cette course. Ayant des attaches familiales dans cette ile magnifique, j'ai eu l'opportunité d'y séjourner 3 mois en 2002. Je m'étais alors promis qu'un jour, j'y reviendrai pour faire ce trail légendaire", confie Alexandre.

"44 heures chrono"

Moins bien que Jack Bauer, alias Kiefer Sutherland, qui a 24 h chrono pour sauver le monde, Alexandre Tosello s'accorde un peu plus de temps pour finir lui son épreuve. Un défi de taille même pour un athlète préparé. "Mon seul but, c'est de le terminer. Les meilleurs bouclent le parcours en 22 heures. Moi si je termine en moins de 44 heures, je serai déjà heureux, surtout que certains arrivent parfois hors délais (66 heures) ou abandonnent en cours de route".

D'où certainement le nom de cette épreuve car il faut être un peu fou, masochiste ou réellement passionné, voire les trois à la fois, pour s'imposer un tel effort. Rappelons tout de même que pour boucler cette "Diagonale" en 22 h, il faut se restaurer en courant, voire dormir en marchant, et se reposer un minimum de temps, souvent par micro-siestes de 15 minutes. Tout cela dans un cadre, certes splendide, mais ô combien dangereux. A trois reprises d'ailleurs depuis sa création en 1989, cette course a été endeuillée suite à des chutes mortelles.

Un archange à la Réunion

"Certains sportifs rêvent d'aller dans l'espace. D'autres de faire le tour du monde en bateau ou de battre un record de vitesse en moto, moi c'est de participer à ce trail mythique. C'est comme ça, ça ne s'explique pas. Et puis je le fais aussi pour la bonne cause. J'ai pris contact avec les responsables de l'association "Léo" eton va ouvrir une cagnotte en ligne dont tous les fonds recueillis seront reversés à l'association. Cela me permettra aussi de faire connaitre Saint-Raphaël dans cette petite partie du Monde. La "Diagonale des fous" attirent chaque année beaucoup d'étrangers, participants et touristes, et c'est quasiment quatre jours de folie autour de cette évènement dans toute l'ile".

Et puis un drapeau de Saint-Raphaël qui flotte, même le temps d'une photo, sur les plus hauts sommets de l'Ile de la Réunion, ce n'est pas banal. Rendez-vous le 18 octobre prochain pour savoir si oui ou non Alexandre aura réussi son pari. Un pari un peu fou mais comme on les aime chez nos sportifs amateurs.