Bien rouler et en toute sécurité à Saint-Raphaël.
Bien rouler et en toute sécurité à Saint-Raphaël.

Infos générales

Sécurité et mobilité : trottinettes, hoverboards, gyropodes désormais interdits sur les trottoirs

Devant le développement exponentiel des engins de déplacement personnels motorisés et non motorisés, entraînant régulièrement des accidents et des conflits entre les usagers de l’espace public, la Ville a pris un arrêté afin d’assurer la sureté du passage dans les rues, quais, places et voies publiques de Saint-Raphaël.

Publié le

Fini les trottinettes, hoverboards, gyropodes, monoroues, patinettes et autres cycles évoluant anarchiquement sur les trottoirs ! Garante de la sécurité de chacun, la Ville fait le choix d’interdire tout véhicule léger électrique ou non, motorisé et non motorisé, sur les trottoirs dans plusieurs périmètres de la Cité de l’Archange : cœur historique, centre-ville, vieux port et front de mer. L’objectif n’est pas de s’opposer au développement de ces nouveaux engins, apportant de nouvelles solutions de mobilité au quotidien, mais d’assurer la sécurité de leurs utilisateurs et des autres usagers.

Qui est autorisé à utiliser les trottoirs ?

Selon l’article R412-34 du Code de la route, les personnes autorisées à utiliser les trottoirs sont bien sûr les piétons, les cyclistes de moins de huit ans, les personnes qui conduisent une voiture d’enfant, de malade ou d’infirme, les personnes qui conduisent à la main un cycle ou un cyclomoteur, les infirmes qui de déplacent dans une chaise roulante mue par eux-mêmes ou circulant à l’allure du pas.

Les bonnes règles de conduite

En résumé, les règles édictées par l’Etat pour les EPD motorisés, sont essentiellement les mêmes que celles applicables aujourd’hui aux cyclistes, avec certaines spécificités. Ils sont interdits de circuler sur le trottoir (sur un trottoir, l’engin doit être conduit à la main sans faire usage du moteur). En agglomération, ils ont obligation de circuler sur les pistes et bandes cyclables lorsqu’il y en a. A défaut, ils peuvent circuler sur les routes dont la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 50km/h. Hors agglomération, leur circulation est interdite sur la chaussée (sauf sur voie verte et pistes cyclables). Le stationnement sur un trottoir n’est possible que s’ils ne gênent pas la circulation des piétons.

Adopter un comportement prudent

Entrée en vigueur depuis cette rentrée 2019, la nouvelle réglementation stipule que les utilisateurs d’EPD motorisés doivent adopter un comportement prudent, tant pour leur propre sécurité que celle des autres. Aussi, que le transport de passagers est interdit (engin à usage exclusivement personnel). A noter qu’il faut avoir au moins 8 ans pour avoir le droit de conduire un EPD motorisé et qu’il est interdit de porter à l’oreille des écouteurs ou tout appareil susceptible d’émettre du son. Les utilisateurs de moins de 12 ans doivent obligatoirement porter un casque. De nuit, ou de jour par visibilité insuffisante, et même en agglomération, ils portent un vêtement ou équipement rétro-réfléchissant. Les EPD motorisés doivent être équipés de de feux avant et arrière, de dispositifs rétro-réfléchissants, de frein et d’un avertisseur sonore. Il est interdit de circuler avec un engin dont la vitesse maximale n’est pas limitée à 25 km/h.

Quelles sanctions ?

A savoir que toute personne ne respectant pas les règles de circulation encoure 35 euros d’amende (2e classe). Rouler sur un trottoir sans y être autorisé : 135 euros d’amende (4e classe). Rouler à plus de 25 km/h : 1500 euros d’amende (5e classe).