Sports & Loisirs

Premier tour de piste pour Festy Kart

Depuis ce samedi matin et le début des essais libres, on enchaine les tours de piste sur la promenade René Coty. Malgré la chaleur, heureusement atténuée par un petit vent frais, il règne un esprit bon enfant autour de ce 1er Festy Kart où spectateurs comme acteurs profitent au maximum de cet évènement unique et gratuit.

Publié le

Premières réactions (à chaud) de la matinée avant les choses sérieuses qui vont démarrer cette après-midi pour finir en apothéose dimanche vers 17h00. A noter également qu’il reste de nombreuses places de parking disponibles pour ceux qui hésiteraient encore à venir assister à ce show mécanique.

Arnaud Tsamère (humoriste) :« Cela fait trois mois que je sais que je vais participer à ce Festy Kart et ça fait trois mois que je suis surexcité à l’idée de le disputer. C’est une première mondiale et avec que des gens que j’aime dans un domaine qui est une véritable passion pour moi. Au moment où on se parle, je suis le plus heureux. Ça change du Trophée Andros, ce n’est pas la même température. Ça va être costaud, il va falloir faire un minimum attention à l’hydratation. On ne se méfie pas mais dans le Kart il fait deux à trois fois plus chaud que sur le bord de la piste et on peut très vite perdre en lucidité. Il faut rester bon esprit et un minimum concentré. Le seul hic pour moi, c’est que Francky (Franck Lagorce) m’a mis avec les pilotes Pros alors pour le podium, ça va être compliqué. Je vais déjà essayer de ne pas me faire décrocher dès le premier tour, ce sera déjà pas mal ».

Claudio Capéo (chanteur) :« C’est ma première course de kart électrique. J’ai déjà eu l’occasion de faire le Trophée Andros à plusieurs reprises mais jamais de kart. Ce qui me plait le plus ici c’est l’ambiance, c’est un véritable bonheur d’être là. Je viens à peine d’arriver donc je n’ai pas encore pu voir tout le site ni la Ville, mais c’est vraiment super sympa, ne serait-ce que de se retrouver entre copains. J’ai hâte de découvrir le circuit et de visiter un peu le coin ».

Franck Lefebvre (judo) :« Je suis un peu l’invité de dernière minute. David (Douillet) devait être présent mais au dernier moment il a déclaré forfait. Ça me fait tout drôle. Il a fallu que je fournisse un certificat médical, que je monte sur la balance. J’avais l’impression d’être revenu quelques années en arrière quand on devait disputer une compétition avec l’équipe de France de judo. Pour moi ça va être la surprise totale. Je vais découvrir la piste comme le kart électrique en même temps. J’espère juste ne pas terminer dernier sinon je vais me faire chambrer pendant un bon bout de temps ».

Philippe Bianchi (père de Jules et responsable de la partie technique du Festy Kart) :« On est très content du déroulement. Les féminines et les jeunes viennent de faire leurs premiers tours de piste et apparemment ils ont l’air assez heureux de la qualité de ce stade automobile. Tant que l’on n’a pas essayé en conditions réelles de course la piste, on est toujours un peu sur la retenue mais là, tout le monde descend des karts avec un large sourire aux lèvres, c’est très bon signe. Notre volonté aujourd’hui, c’est que Jules soit toujours dans les pensées des gens. Le kart, comme la F1, c’était pour lui une passion. Il n’a jamais oublié qu’il a démarré par le kart. C’est un sport extrêmement formateur et je suis sûr qu’il est là avec nous et qu’il est heureux de voir tout ça ».

Franck Lagorce (organisateur) :« Tout le monde est là. On a fait le plein en féminine, en minime et en cadet. C’est génial parce que je pense que ça va être une belle fête. C’est un projet qui nous tient tous à cœur. Voir ces petits dans les rues de Saint-Raphaël, qui commencent peut-être une carrière aujourd’hui, ça fait chaud au cœur. Ces jeunes qui roulent ici sont du niveau international. Il y a du potentiel. Je ne serai d’ailleurs pas surpris que d’ici quelques années, on n’en retrouve pas un ou deux, si ce n’est plus, au niveau supérieur. En F1 pourquoi pas. C’est tout le mal que je leur souhaite et c’est pour cela qu’on organise ce genre de manifestation ».