Maire, Sports & Loisirs

Pose de la première pierre pour le Dojo Henri Courtine

En présence d’Henri Courtine et de son épouse, du président de la CAVEM, Roland Bertora, des présidents de l’ARAM (James Chopin) et du Saint-Raphaël Judo (Alex Bérenguer), Frédéric Masquelier a posé la première pierre du futur grand dojo raphaëlois. Ce nouveau bâtiment d’une superficie de 900 m2 marque la première étape d’une refonte plus globale des équipements sportifs de la commune.

Publié le

Elus du département ou de la commune, représentants de la fédération française de judo, champions, licenciés ou simples amoureux de la discipline, ils étaient près de trois cents à s’être réunis ce vendredi soir pour de la pose la première pierre du futur grand Dojo raphaëlois qui devrait voir le jour début 2020. Ce bâtiment ultra-moderne portera le nom de l’un des judokas français les plus célèbres, Henri Courtine.

Seul 10e dan de judo en Europe et aujourd’hui âgé de 89 ans, il est également une figure marquante de la Ville de par son implication dans la vie sportive, politique et associative de la commune. Frédéric Masquelier lui a d’ailleurs rendu un émouvant hommage avant de procéder, avec lui, à la pose symbolique de cette première pierre.

« Notre ville a la chance d’accueillir deux clubs de judo parmi les plus dynamiques de toute la région. L’ARAM et le Saint-Raphaël Judo, ce sont un peu plus de 400 licenciés qui partagent tous les mêmes valeurs propres à ce sport : le respect, la politesse, la modestie, l'honneur, le contrôle de soi, le courage » a déclaré Fredéric Masquelier lors de la pose de la première pierre de ce nouveau grand bâtiment sportif dédié à la pratique des arts martiaux.

1.7M€, 900m2


« Il est temps que ces clubs puissent bénéficier d’un équipement dédié, plus adapté, plus moderne, plus fonctionnel. Ce futur dojo permettra de dynamiser encore l’attractivité du judo à Saint-Raphaël. Il va permettre de faciliter le développement de nouvelles disciplines. Pour cela la Ville mobilise 1,7 million €. Dix mois de travaux seront nécessaires pour offrir aux Raphaëlois cet espace flambant neuf de plus de 900 mètres carrés, beau, moderne et totalement adapté à la pratique de ces sports ».

Une refonte globale des équipements sportifs


Et de poursuivre : « La première pierre que j’ai l’honneur de poser aujourd’hui est celle du futur dojo. C’est aussi la première étape d’une refonte plus globale des équipements sportifs de la Ville pour créer notre petite base nature, ici, à Saint-Raphaël. Cet investissement dans le sport est nécessaire. Il est bon pour l’économie locale mais il permet surtout de maintenir l’attractivité de nos clubs qui contribuent à la fierté et la renommée de Saint-Raphaël partout en France et en Europe. Saint-Raphaël est une Ville de sports. Elle doit le demeurer ».

Plus de 400 manifestations sportives par an


Avant de conclure : « Nous sommes selon l’INSEE la deuxième ville « moyenne » la mieux dotée en équipements sportifs de toute la région. Nous pouvons nous prévaloir de 400 manifestations sportives par an et d’avoir neuf jeunes sur dix licenciés dans les cinquante-neuf disciplines sportives proposées dans la commune. Le sport représente des valeurs. C’est du vivre ensemble, de la cohésion, de la joie, des émotions, des passions. Je suis fier d’être le maire d’une ville qui aime le sport et qui va rendre possible cet investissement bon pour le judo, le sport et Saint-Raphaël ».

Le mot d’Henri Courtine :

« Je suis très fier que le maire et le conseil municipal aient donné mon nom à ce dojo. Je suis aussi très heureux de savoir que les clubs de la Ville fonctionnent parfaitement bien. Beaucoup de judokas mais les arts martiaux en général. C’est une bonne chose car je crois que les arts martiaux dans leur ensemble véhiculent, en dehors du sport, des valeurs. Ils ne sont pas les seuls à les véhiculer, mais chez nous, c’est un peu plus marqué ».