L'inauguration du parcours a réuni une foule considérable autour des lacs.
L'inauguration du parcours a réuni une foule considérable autour des lacs.

Infos générales

Patrimoine : dans les pas des carriers du Dramont

A l’initiative du Cercle Dramontois, gardien de la mémoire de ses anciens, avec le concours de la Ville, 21 panneaux ont pris place sur les anciennes carrières de porphyre du Dramont, afin de mettre en lumière l’histoire industrielle et humaine de ce site, exploité de 1864 à 1959 par 800 ouvriers. Une identité territoriale désormais incarnée par ce sentier d’interprétation.

Publié le

Autour des lacs et sous les pins bercés doucement par la brise, difficile d’imaginer qu’ici une exploitation à grande échelle de la roche s’est organisée durant 95 ans, avec son lot de sueur et de sang, mais aussi d’espoir d’une vie meilleure qu’au pays pour 800 ouvriers et leur famille, venus essentiellement d’Italie. Ce cheminement de 2 km, retrace en 21 panneaux cette grande épopée, gravée dans la mémoire de leurs descendants, composant encore la population dramontoise.

Fournir des clés de compréhension

Qui n’a pas croisé au détour d’un chemin certains vestiges, des parements, des rails, des murs de soutènement ? Des pierres sèches et muettes qui, aujourd’hui, retrouvent la parole pour dire ce qu’étaient les différents sites d’exploitations, mais aussi le trainage, le transport par mer et par chemin de fer, la cité ouvrière, la chapelle… Les panneaux ont pour but de fournir des clés de compréhension à tous les publics, grâce aux textes et à l’abondante iconographie qui les composent.

Une émouvante inauguration

Samedi, le sentier d’interprétation « Sur les pas des carriers » était inauguré par Maurice Chabert, adjoint à l’Urbanisme, représentant le maire, Frédéric Masquelier, en présence de René Zucco, président du Cercle Dramontois, Antoine Bertani, fils de carrier, des mécènes du projet et de la grande famille dramontoise, réunie en une communion fraternelle pour ses anciens : « Je sais que par-delà les nuages, nos parents et grands-parents sont aujourd’hui à nos côtés, honorés de l’hommage qui leur est rendu » devait déclarer, la gorge nouée, René Zucco. Une inauguration qui s’est déroulée le week-end de la célébration de la Saint-Roch, patron des carriers et protecteur du quartier.