Questions à :

Maxime Grillet

Publié le

6e adjoint de la Ville de Saint-Raphaël, délégué au cadre de vie et à l'environnement.

Nouvel entrant dans l'équipe municipale de Frédéric Masquelier, Maxime Grillet a repris la délégation aux travaux qui s'appelle désormais délégation au cadre de vie et à l'environnement. Un poste sur mesure pour cet ancien officier supérieur de l'Armée de terre qui a su garder, de ses quarante années passées sous les drapeaux, toute la rigueur et l'organisation de la vie militaire. Une vie militaire où le côté humain qu'implique tout bon commandement est également de mise. Bourguignon de naissance mais Raphaëlois depuis 20 ans maintenant, il ne conçoit la politique que dans un seul but, celui d'être au service de ses prochains. Homme de conviction tout autant que de dialogue, Maxime Grillet nous présente sa délégation.

Maxime Grillet, quel est le rôle d'un adjoint délégué au cadre de vie et à l'environnement ?

"C'est avant tout de mener à bien tous les grands projets que notre maire a souhaité voir se réaliser pour notre Ville. Des projets d'envergures qui vont considérablement améliorer le cadre de vie des Raphaëlois. Mais la première mission que Frédéric Masquelier m'a confiée est de rendre le Centre Technique Municipal encore plus opérationnel qu'il ne l'était. Ce n'est qu'avec un CTM efficace que nous pourrons mener à bien tous nos objectifs. En concertation étroite avec les deux directeurs en place, nous avons donc repensé ce service. Une réorganisation nécessaire pour faire de Saint-Raphaël une ville toujours plus agréable à vivre. J'ai pour coutume de dire que : "nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants". Il est donc primordial pour un adjoint à cette fonction d'être au contact de ses agents, au contact des conseillers de quartier, au contact des habitants, au contact de ses camarades élus. C'est à mes yeux la seule manière de préserver notre patrimoine commun et de l'enrichir encore".

Quels sont les mesures ou les projets que le maire vous a demandé de mettre en œuvre ?

"Comme vous le savez certainement, depuis 2017, notre maire a souhaité que l'on repense Saint-Raphaël autrement. Que l'on améliore le cadre de vie des Raphaëlois en s'appuyant sur une refonte en profondeur de l'espace public. Pour ce faire, nous avons établi un plan sur six ans (2020-2026) basé sur plusieurs grands axes. S'assurer de la réalisation des grands projets structurants. Cela part de la réalisation de la nouvelle base nature raphaëloise au quartier de l'Aspé, à la rénovation du bord de mer ou des places Saint-Jean, Coullet et Giannetti. On peut aussi parler du réaménagement du boulevard Félix Martin, des quartiers de la gare et du XVe corps ou du stade d'Agay, etc. Vous noterez, et c'est une volonté du maire, que tous les quartiers de la Ville, bénéficieront tour à tour de l'embellissement de ces principaux lieux de vie. Mais il y a aussi plein d'autres chantiers que nous allons mettre en œuvre parallèlement à ces grands travaux comme, le renforcement de la protection de l'environnement ou de la prévention et la lutte contre les incendies, l'amélioration de la mobilité dans l'espace public, la création d'un service "intervention rapide", la création d'espaces végétalisés sur les espaces libres en centre-ville, l'amélioration de la collecte des encombrants, l'embellissement des plages, la rénovation du mobilier urbain, le renforcement des mesures d'hygiène dans les toilettes publiques, et bien d'autres choses encore. Il faudrait faire un article sur chaque sujet tant la liste est longue".

Selon vous, quelles doivent être les principales qualités d'un élu local ?

"D'abord la vie d'un élu est un engagement personnel. Il doit garder à l'esprit qu'il s'engage pour 6 ans. Cet aspect mis à part, tout est dans la "charte de l'élu" que Frédéric Masquelier nous a demandé de suivre et j'y adhère totalement. Il faut exercer ses fonctions avec impartialité, diligence, probité et intégrité, dans l'intérêt général, à l'exclusion de tout intérêt qui lui soit personnel. Il doit s'engager à ne pas utiliser les ressources et les moyens mis à sa disposition durant son mandat à des fins personnelles. Quand vous avez dit ça, vous avez tout dit. J'ajouterai qu'un élu doit être radin de l'argent public. Il doit lutter contre le gaspillage sous toutes ses formes. J'ai encore en mémoire une citation du maire pendant la campagne "1€ dépensé, doit être 1€ utile". Cette phrase doit être martelée au quotidien. Il peut compter sur mon soutien pour que chaque euro dépensé par le CTM soit justifié. Pour finir, je dirai qu'un élu ne peut agir effacement qu'en travaillant de concert avec toute l'équipe municipale, élus et services. C'est en tout cas ma conception de cette fonction si noble quand elle est menée de cette manière".