Questions à :

Max Boyer

Publié le

Conseiller municipal de la Ville de Saint-Raphaël, délégué à l'Education.

Retraité depuis peu de l'Education nationale, Max Boyer connait parfaitement tous les rouages de cette grande maison. D'abord instituteur, puis professeur de mathématiques, Max Boyer décide très tôt de donner une nouvelle orientation à sa carrière et intègre le corps du personnel de direction des établissements publics du second degré. Pendant trois décennies, il prend ainsi les commandes de plusieurs lycées et collèges publics de France métropolitaine et ce jusqu'en 2014, date de son départ à la retraite. Sa devise : "Servir". Facile à retenir donc. Et c'est toute cette expérience qu'il a décidé de mettre au service de la jeunesse raphaëloise. Des compétences dont la Ville a su pleinement profiter pour mieux gérer la crise sanitaire de la COVID 19 dans les écoles, mais aussi lors de la mise en place, dans un délai record, d'une classe spécialement dédiée aux enfants autistes à l'école Ernest Camail. Présentation.

Max Boyer, quel est le rôle d'un conseiller municipal délégué à l'Education ?

"De veiller à ce que les élèves de maternelle et du primaire de la commune puissent apprendre dans les meilleures conditions possibles. Que les enseignants de ces classes disposent de matériels performants pour dispenser leurs enseignements. Veiller à la qualité du cadre de vie dans les établissements et dans les cantines scolaires. Veiller à la sécurité de nos enfants, et que, dans cette école de la République, il n'y ait aucune exclusion. Trouver des mécanismes de substitution efficaces pour éviter les décrochages scolaires en cas de crise sanitaire majeure, comme nous venons de le vivre cette année. La Ville n'a pas compétence en matière d'enseignement proprement dit. Elle ne choisit pas les programmes scolaires ou les matières à enseigner. C'est du domaine de l'Education nationale. En revanche, elle gère tout le reste pour ce qui est des écoles maternelles, primaires, et des centres de loisirs. Cela part du ramassage scolaire, aux garderies, en passant par la sécurité dans et devant les établissements ou l'entretien des locaux. D'être, enfin, un interlocuteur privilégié des directeurs d'école, de collège, de lycée et des parents d'élèves".

Quels sont les mesures ou les projets que le maire vous a demandé de mettre en œuvre ?

" Essentiellement, de poursuivre le travail de réfection de nos établissements engagé maintenant depuis 2017. De continuer à moderniser les outils mis à la disposition des enseignants, comme les tableaux numériques pour chaque classe de la commune par exemple. De renforcer encore l'offre d'études supérieures grâce au Campus connecté que nous accueillons depuis 2018. De continuer à promouvoir l'accès au "Toutapprendre" pour que les parents puissent bénéficier des dispositifs de soutien mis à leur disposition dans l'offre en ligne de la médiathèque. Simplifier la vie des parents grâce à la mise en place d'un "guichet unique" où l'on pourra inscrire en même temps ses enfants dans les écoles de la Ville, mais aussi pour la cantine ou les activités périscolaires".

Selon vous, quelles doivent être les principales qualités d'un élu local ?

" Je suis de la même génération que mon ami Maxime Grillet, adjoint délégué au Cadre de vie et à l'Environnement, et j'ai donc été élevé avec les mêmes valeurs. Un élu local ne doit s'engager en politique que pour servir les autres. Il doit être intègre, sincère, impartial, empreint d'humanité, innovant. Il doit savoir travailler en équipe, savoir écouter. Son rôle est de trouver des solutions aux problèmes posés, voire les anticiper. Pour ma part, ma carrière professionnelle est derrière moi et je ne cherche rien d'autre que d'apporter mon expérience pour servir les Raphaëlois. C'est pour cela que j'ai accepté cette délégation. Pour cela et pour Frédéric Masquelier qui réunit toutes ces qualités précédemment citées".