Quand il inspecte une pièce, Natcho n'a pas de limite. Sous un meuble, derrière une armoire ou au sommet d'un placard, rien ne l'arrête.

Infos générales

Lutte contre les stupéfiants : « Natcho » l’arme infaillible

Afin de lutter plus efficacement encore contre le trafic de stupéfiants sur le secteur, la commissaire divisionnaire Béatrice Fontaine vient de créer une brigade cynophile au sein de son district. En seulement six mois d'existence, les résultats en matière de saisies et d'interpellations ont fait un bond en avant spectaculaire….

Publié le

Depuis le 1er septembre 2018, Béatrice fontaine, commissaire divisionnaire commandant le district de Fréjus / Saint-Raphaël / Draguignan, compte au sein de ses effectifs une recrue un peu particulière. « Natcho » de la meute d’Arcane, matricule 5629, est un chien spécialement dressé pour la lutte antidrogue. Un auxiliaire quelque peu spécial qui est très vite devenu la mascotte de tout le commissariat fréjuso-raphaëlois.

Et pour cause. Outre la gentillesse naturelle de ce Malinois, « Natcho », est un policier extrêmement efficace. En seulement 6 mois d’exercice, ce dernier a déjà participé à plus de 150 missions sur le terrain avec un taux de réussite impressionnant. 3,2 Kg de cannabis saisis, 30 gr d’héroïne, 20 gr de cocaïne, 700 gr d’ecstasy et 1 kg de kétamine, sans parler des 9000€ en espèce qui allaient avec (il est aussi formé pour déceler les billets de banque). Cela fait déjà un joli tableau de chasse à mettre à son actif et surtout un sacré coup de frein au trafic de stupéfiants sur le secteur.

Efficacité et gain de temps

Rien n’échappe à son flair aiguisé, comme le confie Béatrice Fontaine, à l’initiative de la création de cette brigade cynophile locale : « Grâce à « Natcho » qui n’est pourtant opérationnel que depuis quelques mois, nous avons considérablement amélioré nos statistiques en matière de lutte contre les stupéfiants. Lors des perquisitions, par exemple, il nous est déjà arrivé de passer à côté de certaines matières illicites parce que ces dernières étaient très bien cachées. Même en y passant du temps et y mettant les moyens humains, on n’était pas toujours assuré du résultat. Là avec « Natcho », c’est imparable. On peut même affirmer que dans 60 à 70% des cas, sans lui, on ferait choux-blanc ».

Un mode de dressage basé sur le jeu

Même son de cloche pour son maitre-chien, le brigadier-chef Christophe R. et son adjoint le Gardien de la Paix Olivier S. : « Le principe du dressage repose sur le jeu.Pour Natcho, trouver un produit stupéfiant ou des billets de banque signifie qu’il va avoir droit à une récompense. Celle-ci se présente sous la forme d’un jouet avec lequel il va pouvoir s’amuser. Je tiens à préciser, contrairement aux idées reçues, que nos chiens ne sont pas drogués. Seule une odeur qu’ils assimilent à un jeu déclenche chez eux une réaction ».

Des statistiques impressionnantes

Et dans ce cas, le résultat est immédiat. Bien que toujours considéré comme en formation, « Natcho », 14 mois, a déjà fait ses preuves et provoque l’admiration de son maître. A peine sorti du centre de dressage de la Police Nationale de Cannes-Ecluse, il a passé tous les tests haut la main ou plutôt… haut la truffe. A tel point que quand il prend ses congés (avec son maître) comme le font tous les fonctionnaires, il y a désormais comme un vide au commissariat. Pour rappel, sur le seul secteur géré par la commissaire Fontaine, 29 trafiquants, 65 usagers/revendeurs et 491 usagers ont été interpellés depuis septembre 2018. Les seuls à vraiment se réjouir des vacances de Natcho…