La population Raphaëloise s'est jointe aux autorités pour l'adieu à l'ancien président.
La population Raphaëloise s'est jointe aux autorités pour l'adieu à l'ancien président.

Infos générales

L’hommage solennel de la Ville au président Chirac

C’est dans une émotion palpable que l’hommage à Jacques Chirac, décédé ce 26 septembre à l’âge de 86 ans, s’est déroulé en présence du maire et du conseil municipal, au monument aux morts. Une cérémonie d’une grande sobriété pour saluer le souvenir de l’homme qui aimait la France et les Français.

Publié le

De haut fonctionnaire à président de la République, en passant par député, maire de Paris, président du Conseil général de Corrèze, ministre et premier ministre, Jacques Chirac a conquis de haute lutte toutes les fonctions de la vie politique française. Ni de gauche, ni de droite, de son propre aveu, gaulliste convaincu, il a défendu avec forces ses idées.

Garant de nos libertés et de l’autorité de l’Etat

Durant ses douze années à la tête de l’Etat,  Jacques Chirac a toujours veillé à l’unité du pays, à sa cohésion, au vivre-ensemble. Il laisse notamment des discours qui font partie de notre histoire, de la fierté de notre pays, comme celui prononcé au Vel d’Hiv en juillet 1995, incarnant une France qui regarde son Histoire en face. Aussi, celui où il s’est élevé avec force contre une intervention militaire en Irak. Il s’engage également à rétablir la paix et la sécurité au Liban et sera un acteur majeur à la fin de la guerre en Bosnie-Herzégovine. Garant de nos libertés et de l’autorité de l’Etat, c’est un homme qui a toujours eu de l’ambition pour la France. Et puis, ce cri d’alarme pour la planète : « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs ».

Dans le respect des différences et du dialogue

Le combat de sa vie a été aussi celui du respect des différences et du dialogue des cultures. Aujourd’hui, un musée dédié aux arts et civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques porte son nom. Il était l’ami de la Russie et du Japon. Se battant pour des causes nobles et importantes, il a été aux côtés de ceux frappés par le sida, le cancer et le handicap.

Un homme qui nous rassemblait

Tout le monde s’accorde aujourd’hui pour reconnaître que Jacques Chirac était un grand Français. Un homme qui aimait profondément les gens, dans toute leur diversité, quelles que soient leurs convictions, leurs professions, leurs conditions, avec un regard toujours attentif et affectueux à l’égard des plus modestes, à l’égard de ceux qui restaient sur le bord du chemin, victime d’une fracture sociale qu’il avait analysée et dénoncée avant les autres. Il laisse le souvenir d’un homme qui nous rassemblait.

 

Après plus de quarante ans de vie publique, Jacques Chirac est considéré par les Français comme le meilleur président de la Ve République, à égalité avec Charles de Gaulle. Pour mémoire, rappelons qu’il est venu officiellement deux fois à Saint-Raphaël en tant que premier ministre. En 1974, pour le 30e anniversaire du Débarquement de Provence, en présence du docteur Girod, alors maire de la cité de l’Archange. Puis en 1987, sous la mandature de René-Georges Laurin, pour l’inauguration du nouveau parvis de l’Hôtel de Ville, dédié au président Georges Pompidou.