Cérémonie, Maire

L’hommage solennel de la Ville au général de Gaulle

Alors qu’il y a 50 ans jour pour jour, s’éteignait à Colombey-les-deux-Eglises la flamme qui avait guidé la France dans ses heures les plus sombres, Frédéric Masquelier a rendu ce soir un hommage à l’homme du 18 juin, mais aussi au fondateur de la Ve République.

Publié le

« Si nous sommes nombreux encore à célébrer son œuvre et son action, un demi-siècle après sa disparition, c’est bien parce qu’au-delà de son temps, il aura marqué à tout jamais l’Histoire des peuples et des nations » a déclaré le premier magistrat lors de son allocution, en présence d’élus de la Ville.

Se souvenir de son héritage spirituel et politique

Pour le maire de Saint-Raphaël, « se souvenir aujourd'hui du général de Gaulle, ce n'est pas seulement rendre hommage au personnage historique, au chef de la France Libre, au Président fondateur de la Vème République. Se souvenir aujourd’hui du Général de Gaulle c'est interroger son héritage spirituel et politique. Se souvenir aujourd’hui du général de Gaulle c’est enfin retrouver une source qui nous inspire pour l’avenir. En ces temps troublés où tant de Français s'interrogent, face à la barbarie du terrorisme qui nous frappe comme face à l’épidémie qui nous plonge dans l’inconnu, son message, son attitude, ses valeurs mériteraient d’être méditées ».

Et de conclure, avant de procéder à un dépôt de gerbe au pied de la stèle érigée à la gloire des volontaires des Forces Françaises Libres : « A nous de nous rendre dignes de son héritage pour continuer à écrire ensemble notre grand roman national pour que ceux qui nous suivront se souviennent que « La France vient du fond des âges, elle vit, les siècles l'appellent, pour autant qu'elle sache rester elle-même ».

L’hommage solennel de la Ville au général de Gaulle