Culture pour tous

Le village englouti du Dramont

Aujourd’hui, nous vous proposons d’en apprendre davantage sur les vestiges sous-marins du village englouti du Dramont, grâce à une présentation du Musée Archéologique.

Publié le

Entre 1963 et 1965, Néjad Silver, cinéaste, construit un village lilliputien, au pied du Cap Dramont par 25 m de profondeur, pour son film « L’Enfant et la sirène » mais laissons parler les images…

Le village englouti du Dramont – Musée Archéologique

Le musée archéologie de Saint-Raphaël vient à vous, il ouvre numériquement ses collections.

Aujourd’hui nous allons vous parler des vestiges sous-marins du film « « L’Enfant et la Sirène ».

Entre 1963 et 1965, Néjad Silver, cinéaste construit un village lilliputien, au pied du Cap Dramont par 25 m de profondeur, mais laissons parler les images…

 

Les fonds marins préservés de Saint-Raphaël sont particulièrement réputés, mais au Dramont l’un des sites très prisé est la plongée sur « le village » englouti par 25 mètres de profondeur. Eglise, chaumières et masures miniatures, ont été immergés 55 ans, au pied d’une arche naturelle, pour les besoins d’un film intitulé « l’Enfant et la Sirène » qui ne sera finalement jamais réalisé.

Supports de caméra et décors de cinéma sont implantés à proximité d’une magnifique arche naturelle recouverte de parazoanthus sous laquelle on passe pour accéder au village. Le décor s’étale là, sous une arche naturelle, les mini-maisons sont posées le long des tombants. Les habitants des maisons sont des poissons multicolores des poulpes...

Le village devait d’étendre sur 100 m² mais les conditions naturelles en ont décidé autrement. C’est au cap d’Antibes le choix d’implantation se tournera.

Ainsi, un demi-siècle après, l’église, les maisons en ciment se sont concrétionnées et offrent aux plongeurs une superbe plongée parsemée d’histoire et d’aventure.