Infos générales

La Ville repense son avenir touristique

Impulsée par Frédéric Masquelier il y a près d’un an, une grande réflexion a été menée en concertation avec les acteurs du tourisme de Saint-Raphaël. De long mois au cours desquels un schéma touristique a été élaboré avec comme résultat de fixer de nouvelles orientations pour la ville. Des perspectives pour rendre encore plus attractive la Cité de l’Archange comme souhaité par le premier magistrat

Publié le

« Nous sommes dans une économie qui évolue face à de nouveaux concurrents qui proposent des offres de qualité » a expliqué le maire dans son allocution. « Il y a lieu de pouvoir s’adapter à cette nouvelle concurrence. Il faut pouvoir se remettre en cause aussi dans une économie de réseaux, de partage. L’idée est d’entamer une grande réflexion, de mener une grande concertation. Nous avons commencé par choisir le bureau d’études, In Extenso, qui a une longue expérience dans le domaine, afin qu’il puisse nous aider à ne pas rester sur nos acquis. Nous dire là où l’on est bon, là où on l’est moins ».

Des atouts, des points forts !

Dans sa présentation, Frédéric Masquelier n’a pas manqué de rappeler les atouts de Saint-Raphaël, ses points forts, avec l’Estérel et la mer : « Nous avons un environnement tout à fait exceptionnel. Notre force est ce patrimoine naturel que nous pouvons largement valoriser ». Et de préciser : « Nous avons une clientèle essentiellement d’origine française (près de 80%). Il y a des progrès à réaliser sur la clientèle européenne pour laquelle nous pouvons mieux faire. La famille est une cible que nous pourrons continuer à travailler avec le sport, l’Estérel et le littoral. Nous pouvons proposer des offres qui soient tout à fait compétitives et concurrentielles par rapport aux autres villes ».

Aussi en dehors de la saison touristique

Pour le premier magistrat, la Ville doit créer des événements qui puissent faire venir de la clientèle en dehors de la saison touristique : « Nos efforts doivent être portés sur les périodes où il est plus difficile de faire venir les personnes. C’est pour cela que nous avons lancé, par exemple, Les Rencontres de l’Avenir qui ont rassemblé 10 000 personnes à Saint-Raphaël. La Road Show de Formule 1 qui a fait venir 25 000 personnes. Ce week-end, nous aurons un événement autour du karting. C’est près de 5 millions de personnes qui chaque année s’asseyent dans un baquet de kart en France. Nous devons nous créer des opportunités, à l’exemple du musée Louis de Funès qui ouvre le 31 juillet ».

 

Pour Frédéric Masquelier, l’état d’esprit insufflé est essentiel et chacun à son niveau doit prendre ses responsabilités. Ainsi professionnels et institutions doivent-ils collaborer pour que demain Saint-Raphaël soit plus authentique, plus préservée, plus naturelle. Et de conclure : « C’est en étant fiers de ce que nous faisons que nous réussirons demain ».