La vie du conseil municipal

Vidéo et patrimoine recueillent l'unanimité

Que ce soit pour la mise en place de la vidéo afin de suivre le conseil municipal en direct ou pour sauvegarder le patrimoine communal, et notamment les villas "Belle époque", toutes ces délibérations ont été votées à l'unanimité.

Publié le

Le conseil filmé et retransmis en direct

Souhaitant encore plus de transparence et de modernité de l’action publique, Frédéric Masquelier a demandé au conseil municipal d’acter une délibération pour la mise en œuvre d’un dispositif autorisant l’enregistrement vidéo des séances du conseil ceci afin de permettre la retransmission en direct de ces dernières. Chaque habitant de la Ville, où qu’il se trouve, pourra ainsi suivre les débats et connaître l’ensemble des délibérations prises par l’assemblée municipale. La mise en œuvre de ce dispositif prendra effet à partir du mois d’avril 2020. Il appartiendra alors au conseil municipal d’approuver la mise en application du projet via son règlement.

« Tous les citoyens doivent pouvoir s’informer, connaitre les décisions qui sont prises en ces lieux, ainsi que les positions de chacun. Aujourd’hui, nous souhaitons aller plus loin et permettre à tous les Raphaëlois de mieux voir ce qui se passe dans cette enceinte. Cela offrira une meilleure visibilité sur nos actions grâce à une diffusion en direct sur internet et permettra également créer un archivage moderne et intelligent » a commenté Aurore Laroche, conseillère municipale chargée de la communication de la Ville. Délibération votée à l’unanimité.

Sauvegarde et mise en valeur du patrimoine

Dans les délibérations 8, 9 et 10 de ce dernier conseil, il a été question de mettre en place toute une série de mesures permettant de sauvegarder et mettre en valeur le patrimoine de la commune, et notamment les Villas « Belle époque » qui font le charme de la cité.  L’actuel Plan Local d’Urbanisation (PLU) avait déjà permis d’identifier 189 propriétés sur le territoire communal bénéficiant déjà d’une protection garantissant leur préservation ou imposant des règles très strictes en matière de réhabilitation.

En collaboration avec l’association des Villas « Belle époque », Frédéric Masquelier a souhaité que l’on aille un peu plus loin dans ce domaine en ajoutant à la liste une vingtaine de propriétés ou demeures présentant un intérêt architectural, patrimonial ou historique.

Toujours dans ce même souci de préserver ce patrimoine communal, le maire a souhaité que l’on réfléchisse en terme d’ilot et non plus de lot quand il s’agit d’accorder des permis de construire. Ceci dans le but de ne plus dénaturer certains joyaux de l’architecture locale par la proximité d’immeubles récents empêchant la mise en valeur de ces propriétés. Et pour compléter ce dispositif, le conseil municipal a été invité à demander au Préfet de région le lancement d’une étude préalable au classement de plusieurs sites patrimoniaux remarquables sur le territoire communal permettant d’en délimiter les périmètres, ainsi qu’à l’Etat, la création d’un ou plusieurs sites patrimoniaux selon les résultats de cette étude.

Toutes ces mesures impliquant l’établissement d’un projet de modification du PLU. Unanimité de la part du conseil sur l’ensemble de ces sujets.

Une étude de réhabilitation pour la villa des Myrtes

Et pour clôturer ce dossier « préservation du patrimoine », il a également été demandé au conseil d’approuver la délibération 27 portant sur le lancement d’une étude de réhabilitation de la villa des Myrtes. Cette bâtisse d’une emprise de 400 m2 au sol dont les plans ont été tracés par l’architecte Laurent Vianay en 1881 fait partie du patrimoine communal depuis 1945. Cette magnifique demeure, ainsi que son parc, ont vu passer des générations de Raphaëlois. Tour à tour, elle a servi à dispenser des cours complémentaires du collège, d’internat pour le Lycée Saint-Exupéry, et de salle de cours de danse pour le conservatoire à rayonnement communal. Désormais elle accueille certaines associations de la Ville (bridge, philatélie, etc.) et les jours d’élection, sert de bureau de vote. Unanimité pour cette délibération.