La vie du conseil municipal

La vie du conseil : toujours plus de démocratie participative…

Parmi les 70 délibérations du dernier conseil municipal du vendredi 25 octobre, quelques-unes méritent une mise en lumière supplémentaire. Culture, urbanisme, protection de la nature ou encore subventions, de nombreux sujets auront été abordés lors de ce conseil qui aura duré un peu plus de 3 heures. Premier tour d’horizon…

Publié le

Une nouvelle charte pour les conseils de quartiers

Instaurés en 2016, les conseils de quartiers sont des espaces de dialogues, d’échanges et de réflexions qui permettent aux habitants de la commune de s’exprimer sur tout ce qui touche à l’amélioration de l’environnement et du cadre de vie. Les sujets traitant de la circulation, du stationnement, de la propreté ou encore de la sécurité sont ainsi abordés lors de ces séances. Ouverts à tous ceux qui souhaitent s’inscrire dans cette démarche de démocratie participative, ces conseils ont vu dernièrement leur domaine de compétence s’élargir grâce une mesure importante qui a réuni l’avis favorable de l’ensemble des acteurs : la consultation obligatoire des conseillers de quartiers pour toute construction de plus de 10 logements.

La Ville souhaite aller plus loin encore en proposant 4 nouvelles mesures :

- L’élection d’un président du Conseil de quartier, à la majorité simple, par les membres.

- L’introduction de la parité dans la composition des Conseils de quartier.

- Un nouveau mode de fonctionnement interne avec la possibilité, pour chaque Conseil, de de se réunir librement, à l’initiative de son Président, et selon un ordre de jour élaboré par ce dernier.

-  La dotation d’un budget d’investissement pour chaque Conseil de quartier, afin de leur permettre de réaliser, avec la ville, des aménagements liés au cadre de vie.

Au nombre de 24 conseillers lors du lancement de ce dispositif, les 6 conseils de quartiers de la Ville compte désormais 91 représentants. Avec ces nouvelles dispositions, la Ville espère ainsi élargir un peu plus encore cette espace de démocratie citoyenne de proximité.

L’auditorium Hugues Alberge

Depuis la création du musée Louis de Funès, la salle d’exposition Hugues Alberge n’existe plus. Aussi, afin de perpétuer la mémoire de cet ancien militaire, engagé volontaire en septembre 1941 auprès des Forces Françaises Libres en zone AEF et ancien adjoint au maire de René-Georges Laurin, il a été proposé que l’auditorium de Palais des congrès porte désormais le nom de ce résistant de la première heure. Délibération votée à l’unanimité.