Questions à :

Josiane Chiodi

Publié le

1re adjointe de la Ville de Saint-Raphaël, déléguée aux finances et aux ressources humaines.

Arrivée à Saint-Raphaël au début des années 60, Josiane Chiodi est depuis de très longue date impliquée dans la vie raphaëloise. Tour à tour agent de la commune (1968-2008), élue local (depuis 2008), et bénévole dans de nombreuses associations de la Ville, elle a toujours fait l'unanimité là où elle est passée. Passionnée d'art, de culture et de sports, madame la première adjointe, qui a consacré 52 ans de sa vie au service des Raphaëlois, se livre sur son rôle de 1re adjointe au maire et sur la manière de gérer ses délégations. 

Josiane Chiodi, quel est le rôle d'une adjointe déléguée aux finances ?

« De permettre la mise en œuvre des mesures et des projets pour lesquels le maire s'est engagé. Il faut aussi veiller à la conformité de ces opérations. C'est un travail de l'ombre mais qui est indispensable à la bonne marche d'une collectivité car c'est l'argent des contribuables que nous gérons. Le périmètre d'actions est encadré par des normes comptables budgétaires votées par le conseil municipal. Et chacun sait, comme au sein de la cellule familiale, que les crédits inscrits ne sont pas extensibles. Force est de constater que lorsque l'on se prépare à écrire la partition du budget, les notes sont déjà gravées à plus de 80%. C'est pour cela qu'il faut adapter les demandes des services selon, d'abord, les priorités, puis ensuite les programmes novateurs. Ceci en bougeant les curseurs au plus juste afin d'éviter les fausses notes. Nous devons donc nous montrer particulièrement vigilants tout en restant ambitieux et ce du 1e janvier au 31 décembre d’un exercice ».

Et pour les ressources humaines ?

" C'est la plus belle des délégations. Il y a ce côté relationnel avec les agents de la Ville que j'affectionne tout particulièrement. C'est vrai qu'après avoir passé 40 ans en mairie, puis d'être élue depuis 2008, j'ai pu voir arriver quasiment tout le monde et des liens, souvent amicaux, ont fini par se tisser naturellement. Chaque agent a une histoire et derrière chaque histoire se cache un être humain. Il faut savoir écouter. On n'a pas forcément la solution pour tout le monde mais on se doit, au minimum, d'essayer d'apporter la meilleure réponse".

Quels vont être les mesures et les projets que le maire vous a demandé de mettre en œuvre ?

"Pour l'instant, je ne peux pas vous en parler car il faut attendre la présentation, puis le vote du budget par le conseil municipal. Ce que je peux vous affirmer, en revanche, c'est que tout en nous montrant ambitieux dans la réalisation de nos projets (équipements et actions), il n'y aura pas de hausse d'impôts et nous continuerons à faire baisser la dette de la Ville. La crise du COVID 19, qui nous a fortement impacté au niveau des recettes, nous a obligé à retravailler notre copie mais nous tiendrons la feuille de route que nous a fixé notre maire, Frédéric Masquelier. Vous pourrez le constater lors du prochain conseil municipal ".

Selon vous, quelles doivent être les principales qualités d'un élu local ?

"Savoir écouter les gens, être proche d'eux. Cela fait plus d'un demi-siècle que je me considère au service des Raphaëlois. Que ce soit en tant qu'agent, ou par la suite en tant qu'élue, je l'ai toujours fait par envie, par plaisir. Je ne suis pas une politique au sens propre du terme. D'autres que moi excellent en la matière. Je pratique une politique locale. J'aime ma Ville tout simplement. J'essaye de la gérer comme le ferait un bon chef de famille, en accompagnant notre Maire, placée ni devant, ni derrière, ni à sa place, mais à ses côtés ".