Questions à :

Jean-François Debaisieux

Publié le

12e adjoint de la Ville de Saint-Raphaël, délégué au quartier de Boulouris et aux affaires patriotiques et militaires.

Varois depuis 1982 et résident de la cité de l'archange depuis 1998, Jean-François Debaisieux entame son deuxième mandat local auprès des Raphaëlois. Ancien chef d'entreprise, il a décidé, en 2014, de mettre sa carrière professionnelle entre parenthèses pour se consacrer pleinement à ses fonctions d'adjoint délégué au quartier de Boulouris, ainsi que depuis 2017, aux affaires patriotiques et militaires. Sa devise : "Etre au service de la population". Une citation, celle de Frédéric Masquelier : "Le oui est la règle, le non l'exception et il doit être justifié". C'est comme ça qu'il conçoit son rôle d'adjoint et pas autrement. Etre le relais du maire sur son territoire et en toutes circonstances.

Jean-François Debaisieux, quel est le rôle d'un adjoint délégué au quartier de Boulouris ?

"Etre le représentant du maire sur le quartier. Veiller à informer la population sur la politique communale menée et à venir. Favoriser la participation des habitants à la vie du quartier, notamment grâce aux conseils de quartier. Etre à l'écoute et au côté des administrés afin de d'apporter des réponses rapides et concrètes à toutes leurs demandes. Etre capable de résoudre un problème spécifique à un quartier qui n'entrerait pas dans le cadre d'une politique communale globale".

Et aux affaires patriotiques et militaires ?

"Assurer le lien entre le monde militaire et la population. C'est un rôle pédagogique sur le devoir de mémoire, la reconnaissance et la solidarité. C'est une mission de sensibilisation, notamment auprès des jeunes. C'est dans cet esprit que Frédéric Masquelier m'a confié cette délégation à laquelle je suis particulièrement attaché".

Quels sont les mesures ou les projets que le maire vous a demandé de mettre en œuvre ?

" Pour ce qui est de Boulouris, il y a bien sûr la refonte de la place Saint-Jean et le réaménagement d'une partie de la voirie autour ou à proximité de celle-ci. C'est un projet qui est actuellement mené en concertation avec les habitants du quartier via les conseillers de quartier. Une réflexion est également engagée afin de valoriser les fêtes traditionnelles et autres temps forts qui rythment la vie de Boulouris.

Pour les affaires patriotiques et militaires, le chantier est plus vaste. Comme vous le savez, notre maire a souhaité que Saint-Raphaël devienne "Ville de mémoire", en l'honneur de tous ces combattants qui sont tombés lors du débarquement de Provence qui a eu une importance majeure lors du 2e conflit mondial mais dont on parle peu ou beaucoup moins que celui de Normandie. Ce projet, confié à l'historien Alain Dubreuil qui a pour mission de faire des propositions en ce sens, vise à créer un musée du débarquement qui rappellera aux générations futures ce que furent ces combats. Un premier pas a d'ailleurs été franchi en la matière par l'Etat qui a élevé au rang de nécropole nationale le cimetière militaire de Boulouris, théâtre officiel des futures commémorations du débarquement de Provence. 

Mais Frédéric Masquelier a également souhaité que l'on renforce la dimension patriotique à Saint-Raphaël en adoptant plusieurs mesures ou en menant plusieurs actions telles que la gratuité du stationnement pour les anciens combattants, le développement de la remise de la médaille de Ville à ces derniers, une participation accrue des élèves de la Ville et des conseillers municipaux des jeunes et des enfants lors des cérémonies commémoratives, etc.

Et puis dernier dossier, le déplacement de certaines stèles ou plaques commémoratives qui ne sont plus mises en valeur de part leur emplacement géographique. La rénovation de certains monuments ou plaques qui se sont dégradés au fil du temps. La création de nouveaux monuments en mémoire des victimes des évènements d'Oran, aux disparus civils et militaires de la guerre d'Algérie, ainsi que de nos militaires tombés lors des opérations extérieures. Tout ceci s'inscrivant dans une même volonté de faire vivre la fibre patriotique à Saint-Raphaël et plus particulièrement chez les jeunes générations".

Selon vous, quelles doivent être les principales qualités d'un élu local ?

"Avoir une connaissance parfaite des dossiers. Savoir faire preuve d'empathie. Etre omniprésent sur le terrain. Etre réactif. J'ajouterai pour ma part qu'être adjoint de quartier c'est une des délégations les plus enrichissantes car on est amené à toucher à tous les domaines. L'urbanisme, le sport, les travaux, le social, l'animation, la culture. On ne s'ennuie jamais et ce n'est jamais la même chose. C'est d'autant plus vrai à Boulouris qui ressemble plus à un petit village qu'à un simple quartier avec son église, ses commerces, son école, sa poste, son bureau municipal. Ce quartier a une âme, une identité propre, que je m'efforce au mieux de préserver au nom de notre maire Frédéric Masquelier".