Les karts électriques ont déjà pris leurs places dans les paddocks. Il ne manque plus que les pilotes pour que la fête commence

Sports & Loisirs

J-1 pour le Festy-kart

Première mondiale et ça se passe à Saint-Raphaël ce week-end. Pour la première fois dans l’histoire des sports mécaniques, une compétition officielle de kart électrique va se dérouler en milieu urbain, ou plus exactement en bord de mer.

Publié le

Organisé par la ville de Saint-Raphaël et la société Lagorce Events, sous l’égide de la Fédération Française du Sport Automobile, ce 1er Festy-kart raphaëlois va voir s’affronter l’élite nationale minime et cadet de la discipline, sur kart thermique (60 et 125 cm3), pour l’attribution du Grand Prix de Saint-Raphaël. Suivront ensuite les courses sur kart électrique des féminines (trophée Véron Roque), des invités (Arnaud Tsamer, Claudio Capéo, Laurent Pioner, Karine Galli, David Douillet, Pierre Groce, Adrien Theaux, Jérôme Barconière) et surtout des pilotes Pro (Nicolas Prost, Xavier Pompidou, Norman Nato, Cyril Raymond, Arthur Leclerc, Nicolas Schatz, Guillaume Pley). Ces derniers vont en découdre pour remporter le trophée Jules Bianchi qui leur sera remis par le père de l’ancien champion de F1, Philippe Bianchi, lui-même partie prenante dans l’organisation de ce Festy-kart.

Esprit festif obligatoire

« Tous les pilotes qui vont disputer cette compétition qui se déroule sur deux jours ont été sélectionnés par nos soins. Bien sûr que les chronos vont compter, notamment pour l’attribution du Trophée Jules Bianchi, mais ce que l’on cherche avant tout c’est à promouvoir notre sport et que les spectateurs présents prennent du plaisir à assister à cet évènement unique au monde… pour l’instant », déclare Franck Lagorce, co-organisateur de cette manifestation.

« On s’est permis de refuser du monde, que ce soit au niveau des pilotes Pro ou des invités, parce que ce que l’on cherchait avant tout c’était de rendre cet évènement le plus festif possible. On connait les qualités de pilote de certains mais ce que l’on voulait absolument, c’était des gens disponibles pour le public, qui sachent expliquer ce qu’est réellement le monde des sports mécaniques. Je crois que le plateau que nous avons réuni pour cette première édition va dans ce sens et je suis sûr que le spectacle sera au rendez-vous. Et puis nous tenions également à la petite touche féminine. Avec l’équitation, nous sommes les seuls à placer les hommes et les femmes sur un pied d’égalité, même si ici, nous leur avons fait une course à part », note Philippe Bianchi.

Nul doute que oui d’autant que les animations annexes proposées durant ces 2 jours vont en combler de bonheur plus d’un. A commencer par les baptêmes de piste à bord des bolides électriques qui disputent le prestigieux trophée Andros, la parade des pilotes (dimanche matin) ou encore les différents stands pour les plus petits sur le jardin Bonaparte.
 

Voir la vidéo de présentation sur Facebook