Questions à :

Hervé Chiron

Publié le

14e adjoint de la Ville de Saint-Raphaël, délégué au quartier de Valescure et aux relations avec les associations.

Après une première apparition dans la vie politique locale au début des années 2000 où Hervé Chiron avait été élu sur la liste "Divers droites" menée par le Docteur Laredo (alors dans l'opposition), puis une longue parenthèse pour raisons personnelles, le nouvel adjoint au quartier de Valescure a décidé en mars dernier de reprendre du service, cette fois-ci avec le maire sortant. Un engagement qu'il dit avoir mûrement réfléchi, ayant décelé très tôt chez Frédéric Masquelier : " le seul candidat crédible pour insuffler un souffle nouveau à Saint-Raphaël ". Pour cet ancien cadre dirigeant d'une grande entreprise française dans l'agro-alimentaire, l'heure de la retraite n'a donc pas encore tout à fait sonné. Il repart pour un mandat et deux délégations dont l'une qui lui tient particulièrement à cœur, celle de Valescure. Quartier où il réside maintenant depuis plus de 22 ans.

Hervé Chiron, quel est le rôle d'un adjoint délégué au quartier de Valescure ?

"Le même que pour tous les adjoints de quartiers de la Ville, à savoir être le représentant du maire mais aussi son relais sur ce secteur de la commune. C'est d'autant plus facile pour moi d'être l'adjoint de Valescure que j'y habite depuis 1998, je connais ses problématiques et je le trouve magnifique. Les gens sont sympathiques et cela me plait. J'aime le contact humain. Discuter avec les habitants et trouver des solutions à leur problème. C'est ça le rôle d'adjoint, et plus particulièrement celui d'un adjoint au quartier. Etre disponible, à l'écoute, concerné et totalement désintéressé. Je me suis engagé dans cette mission que dans ce seul but et surtout par conviction envers un homme, Frédéric Masquelier, qui est à mes yeux l'homme qu'il faut à Saint-Raphaël pour faire enfin réellement bouger les lignes".

Et aux relations avec les associations ?

"La Ville compte près de 120 associations dont une cinquantaine de sportives qui dépendent directement, au niveau des subventions, de la délégation de  l'adjointe des sports. Pour les autres, la crise de la COVID 19 a différemment impacté leur mode de fonctionnement. La mission que m'a confié le maire est de faire un état des lieux, de remettre un rapport précis sur leurs besoins spécifiques liés à la période actuelle et sur leur anticipation des conséquences sur le long terme, et a minima sur l'ensemble de l'année 2020. Dans cette même logique, Frédéric Masquelier a également souhaité que nous simplifions les choses pour les associations qui perçoivent une subvention de moins de 10.000 euros grâce à une contractualisation de cette subvention, non plus sur un an mais sur trois. Il souhaite aussi encourager les associations à toujours mieux accueillir les plus jeunes et les personnes en situation de handicap. Des mesures seront prises également dans ce sens ".

Quels sont les mesures ou les projets que le maire vous a demandé de mettre en œuvre ?

" Même si je ne soulignerai jamais assez le travail remarquable que font nos policiers municipaux au quotidien, l'un de nos principaux chantiers sur Valescure reste la sécurité routière et les nuisances sonores engendrées par certains véhicules. En collaboration avec les conseillers de quartier, on réfléchit sur certains aménagements qui pourraient être rapidement réalisés dans ce sens. Pour exemple, le carrefour Sandaya, boulevard Baudino, devrait être prochainement rénové et repensé avec la création d'un plateau traversant et de 2 arrêts de bus. Il en sera de même pour celui du centre commercial de Valescure. Le tapis routier n'est pas non plus en très bon état et peut-être cause d'accidents et de nuisances. On va réfléchir sur quelles zones il va falloir intervenir en priorité mais c'est un investissement lourd qui doit être mûrement pensé. Valescure, c'est aussi un quartier résidentiel bordé par l'Estérel. Nous menons en ce moment une campagne de sensibilisation auprès des riverains sur le débroussaillage. La propreté est également au cœur des débats et de nouveaux containers, notamment pour la collecte des vêtements, du verre et du papier, vont être prochainement installés. Et puis nous avons toujours ce projet de réhabilitation de la Fontaine de Valescure, qui fait partie intégrante du patrimoine de ce quartier. Là encore, une réflexion est menée pour que ce monument retrouve un emplacement digne de ce nom et de son passé historique. Et ce ne sont là que quelques unes des nombreuses pistes qui sont à l'étude pour revaloriser ce quartier  ".

Selon vous, quelles doivent être les principales qualités d'un élu local ?

" Franchise, honnêteté, désintéressement, écoute, pragmatisme. L'élu local est au service de la population. Il est le lien entre une administration qui est au service des habitants de la commune et l'ensemble des administrés. Ce poste n'a de sens que si ce dernier est là pour faire rayonner sa ville, son territoire, avec ses convictions et sans désirs d'enrichissement personnel ou de reconnaissance autre que celle du travail bien fait dans l'intérêt commun".