d'anciens soldats et des enfants déposent une gerbe au monument aux morts

Infos générales

Guerre d’Algérie : Une mémoire vivante

La Journée nationale d’hommage aux morts pour la France durant la guerre d’Algérie, a rassemblé ce 5 décembre les autorités civiles et militaires, les associations patriotiques et les dignitaires. Un hommage solennel à tous ceux qui, lors de ce conflit, les combats du Maroc et de la Tunisie, sont tombés pour la France.

Publié le

Instaurée par décret en 2003, cette journée donne lieu chaque année à des cérémonies sur l'ensemble du territoire. Une journée pour unir dans un même souvenir, combattants et victimes civiles qui, à Saint-Raphaël, a donné lieu à une cérémonie empreinte de solennité et d’humanité aux pieds du Monument aux morts. Une commémoration de plusieurs conflits qui ont engendré la mort de 25 000 soldats tombés pour la France et de 70 000 blessés.

Commémorer le souvenir

C’est ce devoir de mémoire nécessaire qu’à rendu le maire en hommage aux femmes et aux hommes dont les destins ont été bouleversés par ces combats : Français rapatriés d’Algérie profondément meurtris par le déracinement, harkis contraints d’abandonner leur terre natale et accueillis en France dans des conditions indignes, mais aussi disparus civils et militaires dont la trace a été perdue.

Une cérémonie pour saluer le courage et le dévouement de tous ces soldats qui ont sacrifié leur jeunesse, et au-delà, leur vie. Une pensée pour honorer leur bravoure et leur engagement au cœur de ces heures sombres de notre histoire dont la mémoire demeure, aujourd’hui encore, si vive. Après le dépôt de gerbes, la cérémonie s’est conclue par la sonnerie aux morts, la minute de silence, l’hymne national, le salut aux porte-drapeaux et le vin d’honneur.