Le tennis de table c'est avant tout ludique et convivial pour le président Gérald Martin

Rencontre avec :

Gérald Martin : « Pongiste un jour, pongiste toujours »

Cette devise, que les rugbymen du CARF connaissent très bien pour l’avoir adopté depuis de nombreuses années, pourrait aussi s’appliquer à ce club très familial qu’est l’ASSR tennis de table. Sous la présidence actuelle de Gérald Martin, l’association bientôt cinquantenaire, mise avant tout sur la formation et le côté convivial.

Publié le

Une volonté affichée par l’équipe dirigeante qui souhaite passer prochainement la barre des 200 licenciés (140 en 2018). Revue de détails avec le patron des pongistes locaux qui nous présente son club de cœur, son club de toujours.

Gérald Martin, qu’est-ce qui fait la force de votre club ?

« Son côté familial je suppose. Personnellement, cela fait 3 ans que je suis président mais cela fait 25 ans que j’y suis licencié. Ici, c’est l’esprit club qui prédomine. On fait de la formation. Si certains progressent et atteignent un bon niveau, on leur donne les outils pour faire de la compétition, mais la quête du résultat absolu n’est pas une priorité. D’abord parce que le sport de haut niveau coûte cher et qu’on est un petit club. Ensuite, parce que ce n’est vraiment pas notre philosophie. Pouvoir dire « on joue à tel niveau » mais avec une équipe de mercenaires, chez nous ça ne colle pas ».

Si vous deviez vanter les atouts du tennis de table ?

« Accessible. Ludique. Convivial. Amusant. Addictif. Ce ne sont pas les mots qui manquent. Ici, nous pratiquons un sport loisir et pour moi loisir doit rimer avec plaisir. Cela ne nous empêche pas, de temps à autre, d’envoyer un de nos meilleurs jeunes aux championnats de France. Mais les gamins qui viennent chez nous et qui représentent près de 2/3 de nos licenciés doivent avant tout s’amuser. C’est justement ce que ce sport propose. Quel que soit votre niveau, vous trouverez toujours un adversaire de votre force et au final, que vous soyez Pro ou débutant, le plaisir sera le même ».

Vos objectifs pour la saison 2019-2020 ?

« Pour le sportif, les mêmes que l’année dernière. Nos deux équipes fanions évoluent en Régionale 3 et ça nous convient très bien. Ce n’est pas par manque d’ambition de notre part mais comme je vous l’ai dit, en compétition, on n’aligne que les joueurs formés chez nous. Si la qualité de notre formation nous permet d’évoluer plus haut, on ne s’en privera pas, mais ce n’est pas la quête absolue. En revanche, là où on est plus ambitieux, c’est sur le nombre de licenciés. On veut atteindre rapidement la barre des 200 inscrits et on va tout mettre en œuvre pour y arriver ».

C’est-à-dire ?

« Par exemple en multipliant les actions comme celle que nous avons mené cet été avec les centres aérés de la Ville. Entre ça et les stages que nous proposons pendant les vacances scolaires, on espère bien faire naître quelques vocations chez les jeunes Raphaëlois. En cela le côté ludique du tennis de table nous aide bien. Et puis avec une cotisation annuelle à 80€ pour les jeunes débutants et la possibilité de s’entrainer 2 à 3 fois par semaine, je pense que l’on peut être attractif. C’est en tout cas le but recherché ».