Infos générales

« Fiers de Saint-Raphaël » : la nouvelle campagne municipale

Sous la signature « Fiers de Saint-Raphaël », la Ville lance une campagne de communication positive, humaine, à forte identité Raphaëloise. Après celle « Ensemble, continuons d’être solidaires », la municipalité veut ainsi marquer ce sentiment de fierté que la population éprouve pour la cité de l’Archange.

Publié le

À l’origine de cette création, la volonté de la Ville de mettre en avant les travailleurs, les personnes qui œuvrent et ont œuvré pendant la crise, en les valorisant au cœur de cette nouvelle campagne conçue autour de valeurs aussi fortes que la pugnacité, la résilience, l’aptitude au bonheur, la vitalité, le dynamisme et la fierté de vivre dans un cadre de vie unique. Une façon également de dire merci aux travailleurs, de marquer tout le respect et la reconnaissance de la municipalité aux commerçants, aux employés, aux agents de la commune, aux associations, aux jeunes et moins jeunes, aux travailleurs de l’ombre… à tous les acteurs de la Ville qui se mobilisent chaque jour.

Porter les valeurs de la Ville

Déclinée en différents visuels : caissière, balayeur, artiste, éboueurs,… et affichée sur l’ensemble des médias et des réseaux de la Ville, la campagne est composée de photographies prises en situation dans leur environnement, sur les lieux de travail de ces personnes qui ont été heureuses et fiers de participer, d’incarner cette campagne, de porter haut les valeurs et les couleurs de la Ville. Une campagne soulignée par une signature simple, forte, revendicative : « Fiers de Saint-Raphaël ».

Avec ces portraits de travailleurs, c’est toute la richesse humaine du territoire qui est mise en lumière au travers d’une campagne forte, positive, et évolutive, puisque de prochains visuels sont en préparation sur ce même principe. De quoi réaffirmer haut et fort les valeurs portées par le maire, Frédéric Masquelier, « Effort, Mérite, Travail » et ainsi valoriser et remercier tous ceux qui ont été mobilisés pendant ces longues semaines.

Des mesures fortes, des aides concrètes

Pendant la crise, Frédéric Masquelier,  Maire de Saint-Raphaël, s’est rendu à de nombreuses reprises sur le terrain pour aller à la rencontre de ces métiers essentiels et leur manifester une marque de respect forte.  Ces marques de respect, de reconnaissance et de remerciement qui constituent l’origine de cette campagne portée par le message « Fiers de Saint-Raphaël », qui, par la même occasion, permet de rappeler les actions mises en place dans ces différents secteurs.

Commerce 

A l’occasion de ses nombreuses visites sur le terrain, Frédéric Masquelier déclarait
 « Valoriser les commerçants des marchés, ceux qui participent à notre bonne alimentation, grâce à des produits locaux de qualité. Des maillons indispensables à la vie et à l'animation d'un centre-ville ou d'un quartier. Pour assurer une bonne coordination, ils ont su s'organiser et se mobiliser afin de continuer à  proposer leurs produits, parfois en se groupant avec des commerçants autorisés à ouvrir ou en mettant en place un système de livraison/drive. Nous avons accompagné ceux qui le souhaitaient pendant la crise sanitaire, notamment grâce au fond de solidarité mis en place, au kit commerçants ainsi que la mise en zone bleue de tout le stationnement payant de la ville, et nous allons poursuivre cette volonté avec des actions fortes pour inciter les habitants de la ville à consommer chez nos commerçants raphaëlois. » 

Transports 

Pour Frédéric Masquelier  « Ces visites constituent pour moi la marque du plus profond respect que j’ai pour le monde du travail. Ce matin, à 5h30, je suis donc allé aux côtés des conducteurs d’Agglobus qui ont en charge vos déplacements à travers l’agglomération. Il était important, dans la crise, de conserver un service minimum, nous l’avons maintenu. Nous avons également mis en place un dispositif gratuit de transport à la demande dédié à travers le RAM. En raison de la crise sanitaire et des directives gouvernementales, les conducteurs ont dû s’adapter et prendre des mesures préventives afin de protéger les conducteurs et les voyageurs. Ainsi, quotidiennement, une entreprise spécialisée procède à la désinfection de chaque véhicule de transport et du gel hydroalcoolique est à disposition des agents de conduite. Des aménagements spécifiques de protection ont été réalisés et une signalétique particulière a été installée dans chacun des bus. La vente de titres de transport par le conducteur a été suspendue. Les voyageurs ont l’obligation de se tenir à au moins 1 mètre de distance et une vitre anti-projection a été installée devant le poste de conduite de chaque véhicule. Le port du masque est obligatoire. La capacité maximale d’un bus qui est de 78 personnes en temps normal a été limitée à 20 personnes. »

Travailleurs de l’ombre

Eboueurs, employés de la grande distribution, agents en première ligne… 

Lors de son déplacement auprès des agents de l’entreprise Pizzorno, en charge du maintien de la salubrité publique, Frédéric Masquelier indiquait que son rôle était celui d’ambassadeur des travailleurs de l’ombre : « J’ai pu rencontrer l’équipe de lavage de rue, la déchetterie, les équipages de collecte des déchets, les balayeurs manuel de rue en centre-ville, les nettoyeurs du bord des routes... Tout ce personnel mobilisé dans cette situation de crise qui a su adapter ses méthodes de travail rapidement pour éviter toute rupture de service. Tous ceux dont le travail est indispensable à la survie de notre nation depuis le confinement. Souvent mal considérés, les employés de la grande distribution maintiennent un service continu à travers plus d’une dizaine de métiers différents, de terrain, qui vont de la logistique, à l’encaissement, en passant par la mise en rayon. A travers ma présence, j’ai transmis votre considération et reconnaissance pour le travail qu’ils font au quotidien et c’est vers eux que l’action politique doit principalement s’orienter, ceux qui se lèvent tôt, ne se plaignent pas et travaillent dur car ce sont ces forces qui portent le dynamisme de notre pays. »