Sports & Loisirs

Festy Kart : première réussie malgré la canicule

Organisation millimétrée, sensations fortes au rendez-vous, cette première édition du Festy Kart n’aura souffert que d’une seule chose, la canicule. Certes, l’été est chaud dans le Var, mais de là à battre les records historiques du département, c’est tout de même la faute à pas de chance.

Publié le

Et surtout pas prévisible pour une manifestation prévue depuis 5 mois et dont la date, calendrier officiel oblige, ne pouvait être changée à la dernière minute.

Car pour le reste, ce premier show mécanique raphaëlois, c’est du tout bon. Moins de spectateurs que pour la F1, c’est une évidence, mais sur deux jours d’animations, ce sont tout de même quelques milliers de fans qui auront suivi les évolutions de ces karts électriques et autres « Andros Cars » aux accélérations foudroyantes.

« Là où tous les voyants sont au vert, c’est côté organisation. Tout a très bien marché. Pour l’année prochaine, il faudra néanmoins procéder à certains petits ajustements, comme décaler l’heure des courses ou mieux signaler l’accès au village sur le parking Bonaparte », note le maire Frédéric Masquelier avant de conclure :

« Cet évènement doit prendre de la maturité. Les sports mécaniques sont très populaires et je suis convaincu que le Festy Kart a le potentiel pour attirer bien plus de monde encore. C’est une première, il faut qu’elle prenne ses marques, mais c’est déjà une très belle manifestation qui ne coute pas plus cher que le Festival des Jazz ».

Et surtout une première mondiale, comme l’a rapporté Franck Lagorce, le directeur de l’entreprise « Lagorce events » qui a organisé cet évènement. « Nous avons reçu des demandes de plusieurs villes de France qui souhaitent désormais organiser dans leur centre-ville des courses de karts électriques. C’est bien pour la promo de notre sport, on va étudier ça, mais quoi qu’il arrive, Saint-Raphaël restera la première Ville au monde à avoir osé le faire. On ne peut que remercier Frédéric Masquelier pour cela ».

Sans parler des retombées médiatiques importantes pour la Ville avec des médias nationaux tels que TF1, France 3, RMC (partenaire de l’évènement) ou encore M6 qui va diffuser un reportage de 6 minutes dans l’une de ses émissions les plus suivies, le magazine « Turbo ».