Infos générales, Maire

Dette de Saint-Raphaël : quelques rappels suite à l’article du Figaro

Dans un article daté du 12 novembre, Le Figaro s’intéresse aux villes endettées en France et inclut Saint-Raphaël, et trois autres villes du Var, parmi les 52 villes de plus de 10.000 habitants concernées par ce problème.

Publié le

Dans cet article, Le Figaro commet une erreur fréquente quand il s’agit d’analyser les dettes des collectivités : il utilise le ratio dette par habitant. Or, ce ratio est inadapté aux villes touristiques, expliquant par la même occasion la présence de nombreuses communes varoises dans le classement.

En effet, les villes qui accueillent beaucoup de touristes sont contraintes d’investir davantage que les autres villes qui comptent le même nombre d’habitants (réseaux d'eau, d'assainissement, parkings, équipements, animations,..). Elles disposent toutefois de plus de contribuables que les autres villes du fait de nombreuses résidences secondaires ainsi que d'autres ressources.

Dès lors, contrairement au Figaro, la direction départementale des finances publiques ne considère pas que Saint-Raphaël connait, aujourd'hui, un problème d’endettement.

La Ville rappelle, en outre, que l’endettement a été réduit de près de deux millions d’euros en deux ans ce qui constitue une première.

En effet, avec une baisse de 700.000 euros de l’endettement en 2018 et de 1.200.000 euros en 2019, la Ville a enclenché un processus de désendettement inédit sans avoir recours à une hausse des taux d’imposition.

La Ville, par ailleurs, renégocie l’ensemble de ses contrats afin d’emprunter systématiquement de manière optimale. Ainsi, le seul emprunt contracté en 2019 a été signé à un taux de 0,45%.

Entre désendettement, gestion active de ses contrats et sobriété sur la dépense publique, la Ville de Saint-Raphaël connaît aujourd’hui une situation financière bien meilleure que les années précédentes et apparaît même comme un modèle de ville à la fois dynamique et bien gérée, loin de l'image véhiculée par l'article du Figaro.