Un public de 600 personnes présentent à la conférence de Jean Jouzel

Culture, Infos générales

Conférence de 18h59 : le réchauffement climatique, une réalité, un défi !

Climatologue et glaciologue mondialement reconnu, Jean Jouzel est une figure scientifique de la lutte contre le réchauffement climatique. Ses recherches fondamentales en histoire des climats sont internationalement saluées. Ce 20 janvier, il était l’invité des Conférences de 18h59.

Publié le

Particulièrement préoccupantes, les questions liées au réchauffement climatique suscitent de multiples craintes et interrogations. Pour y répondre et expliquer ce phénomène aux quelque 600 Raphaëlois venus l’écouter au Palais des congrès, Jean Jouzel s’est appuyé sur l'étude des climats passés afin de mieux connaître et comprendre ceux d’aujourd’hui et de demain.

Des indicateurs sans équivoque

Lutter contre le réchauffement climatique est un véritable défi, c’est celui que s'est fixé Jean Jouzel tout au long de sa carrière scientifique. Médaille d’or du CNRS en 2002 pour l'ensemble de ses travaux, ses premières projections de températures et d’élévation du niveau des mers, il y a 30 ans, se sont malheureusement révélées exactes. « L’ensemble des activités humaines est à l’origine du réchauffement climatique depuis 50 ans », a-t-il expliqué, « pour stabiliser le climat, il faut stabiliser l’effet de serre, il faut aller vers une neutralité carbone et abandonner les énergies fossiles ».

Les engagements de la COP21 clairement insuffisants

Abordant tour à tour son parcours, ses travaux et son engagement comme vice-président du groupe scientifique du GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat 2002-2015), le climatologue n’a pas caché son inquiétude en abordant le volet des conséquences du réchauffement climatique : « Si nous voulons réussir à tenir les objectifs à l’horizon 2030, il faut accélérer au niveau national, multiplier par 3 notre effort d’ici 2030. Cette accélération doit être très importante pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 ».

Agir maintenant contre le réchauffement climatique

Pointant du doigt, notamment, les pays qui se sont retirés de l’accord officiel de Paris, les échecs des accords de Kyoto et Copenhague qui n’ont pas pu enrayer le phénomène de réchauffement, Jean Jouzel a rappelé que les accords de Paris ont toutefois permis de fixer des engagements et des objectifs chiffrés à horizon 2030 : « Nous avons des capacités d’adaptation, si nous arrivions à maintenir le réchauffement à 2° et mieux à 1,5°, je dirais que les jeunes pourront vivre dans un climat qui ne leur poserait pas de problème ». C’est sur cette note d’espoir que le scientifique a refermé sa conférence avant d’ajouter : « C’est une question de bon sens, c’est une décision politique,  mais le problème, c’est que c’est un vrai défi ».

A noter, prochaine conférence : le 24 janvier, en compagnie de Jeannette Bougrab et Amnesty International sur la thématique « Les droits des femmes », Palais des congrès, 18h59.

Billetterie gratuite, sur réservation au Centre culturel

Tél : 04.98.11.89.00