Françoise Delaunay-Kaidomar, adjointe déléguée à la Santé et au Grand Age, ( à droite), accompagnée de Fabrice Morenval, conseiller municipal délégué à la Politique de l’Autonomie et de l’Accessibilité, (au centre), Isabelle Grandchamp, directrice adjointe du CHI (à gauche).
Françoise Delaunay-Kaidomar, adjointe déléguée à la Santé et au Grand Age, (à droite), accompagnée de Fabrice Morenval, conseiller municipal délégué à la Politique de l’Autonomie et de l’Accessibilité, (au centre), et Isabelle Grandchamp, directrice adjointe du CHI (à gauche).

Infos générales

CHI : vers un meilleur accueil des patients handicapés

L'accès aux soins est une priorité pour tous. Afin d’améliorer l’accueil des patients en situation de handicap, le CHI de Fréjus Saint-Raphaël s’implique dans une démarche d’hôpital inclusif. Françoise Delaunay-Kaidomar, adjointe déléguée à la Santé et au Grand Age, a organisé une rencontre avec la direction.

Publié le

La société inclusive passe nécessairement par la mise en place d’un accueil spécifique pour les patients handicapés à l’hôpital. Pour favoriser leur accès aux soins, la Haute Autorité de Santé a édité un guide regroupant un ensemble de recommandations destinées aux établissements de santé. Engagée dans cette démarche, la réflexion du CHI repose actuellement sur l’organisation et  l’anticipation du parcours des patients handicapés nécessitant des soins programmés ou admis en urgence.

L'accès à des soins appropriés

 Cette rencontre, organisée notamment avec Isa­belle Grandchamp, direc­trice adjointe du CHI, et Fabrice Morenval, conseiller municipal délégué à la Politique de l’Autonomie et de l’Accessibilité, souligne la volonté de la Ville de s’impliquer dans une réflexion visant à mieux répondre aux  besoins psychologiques, physiques et matériels, spécifiques aux patients handicapés. Particulièrement sensibilisé à cette question, Fabrice Morenval, également représentant des élus au conseil de surveillance de l’hôpital, suit avec intérêt la mise en œuvre de ce projet. Des outils et solutions, notamment expérimentés à l’hôpital d’Annecy, qui pourraient être déclinés à l’échelle de notre hôpital.