Les conseillers du quartier centre-ville sud

Infos générales

Centre-ville sud : des annonces et déjà des solutions

Le premier conseil de quartier du Centre-ville sud a réuni près d’une centaine de riverains ce samedi au centre culturel. Des habitants venus avec leurs doléances auxquelles le maire, a apporté de nombreuses réponses. Des doléances qui ont déjà été traitées, d’autres qui le seront d’ici la fin de l’été ou un peu plus tard. Petit résumé de ces 3h30 de débat très constructifs.

Publié le

Propreté 

Si tout le monde s’est félicité de la mise en place de la Brigade de l’environnement, il a été demandé au premier magistrat de redéfinir les horaires de passage de cette brigade afin d’améliorer son efficacité face aux déjections canines et au dépôt d’ordures sauvages. « Nous étions pour l’heure dans une phase de prévention, nous allons désormais passer dans une phase de verbalisation. C’est pour cela que nous avons également mis en place une application pour signaler un désordre (aussi disponible sur l'application mobile)  afin que l’on puisse signaler aux services techniques de la Ville un évènement anormal de ce type et améliorer son traitement ». Ceci pour répondre aux nombreuses demandes émanant principalement des riverains de la rue des Iscles et du Jardin d’Arménie.  

Plage du Veillat

Questionné sur le coût et l’aménagement de la plage du Veillat, Frédéric Masquelier a une nouvelle fois répondu : « Sur les réseaux sociaux, on aura tout lu concernant ce sable blanc. Son prix. Le fait qu’il soit dangereux pour la faune et la flore. Qu’il soit à l’origine de l’ensablement de la Garonne. Qu’il soit même responsable de la mort d’un dauphin en rade d’Agay » et de poursuivre : « La plage du Veillat est une plage artificielle et chaque année, nous sommes obligés d’importer du sable. Quand vous avez un coup de mer, comme ce fut le cas la semaine passée, une partie de ce sable est emporté par les courants marins. Il est donc logique de ré-ensabler régulièrement cette plage afin qu’elle soit le plus esthétique et confortable possible. Ce qu’il faut savoir, c’est que le sable que nous utilisons est un sable de carrière et que l’Etat est très vigilant sur ce sujet. C’est un sable traité spécialement pour cet effet ».

Et de conclure : « Le budget que nous consacrons pour l’ensablement de nos plages est de 130.000€ par an. A Cannes, ville voisine, il est de 10 M€ et cela ne fait pas autant de polémiques. Nous avons décidé cette année d’embellir cette plage de centre-ville avec du sable blanc, tout comme nous avons décidé d’installer des chaises et des pergolas le long de la casquette, de remettre un coup de peinture, d’être plus vigilant sur la collecte des ordures, et d’installer des toilettes publiques tenues par une personne de l’association « Corail». Et d’ajouter que la plage d’Agay va être dotée d’un espace Handi-plage (80.000€) et sera opérationnel d’ici 15 jours.

Travaux et urbanisation

Au rayon travaux, on peut citer pêle-mêle la remise en service prochaine de l’escalator de la gare (en panne depuis de nombreuses années) ; pour rappel la gare de Saint-Raphaël accueille plus d’un million de passagers par an ; les réfections proches des trottoirs de la rue Henri Vadon et la fin, d’ici juillet, de ceux de la rue Waldeck Rousseau. Cela allant en complément des travaux d’embellissement de la rue Alphonse Karr et du quai Albert 1er.

« Sur ce sujet, j’ai demandé à la direction des casinos Barrière d’accélérer  les travaux de l’établissement situé sous le casino. Cette situation est inadmissible. Si la Ville fait l’effort d’embellir son bord de mer, ce n’est pas pour garder une verrue comme celle-ci en face du jardin Bonaparte ». Et le maire de rappeler qu’en matière d’urbanisation en centre-ville, le nouveau PLU ne permettra plus à certaines constructions de voir le jour sous leur forme actuelle qui ne tiennent absolument pas compte des spécificités de certains quartiers. « Je souhaite que, désormais, on réfléchisse en terme d’ilot et non plus de parcelle quand on autorise une construction ».

Circulation et nuisances sonores

Autre projet à l’étude, la piétonisation de la rue  République et de la rue Charabois afin de créer un vaste espace piéton reliant les deux marchés de la Ville. Cela inclurait également l’interdiction de circulation en centre-ville des poids lourds comme cela est le cas à Fréjus. Ceci faisant l’objet d’une consultation préalable auprès des riverains concernés. « Comme je l’ai déjà dit lors des autres conseils de quartier, il y a une tolérance zéro en matière de stationnement gênant, de bruit ou de vitesse excessive. J’ai demandé à notre police municipale de multiplier les contrôles et c’est ce qu’elle fait. Entre le 1er février et le 10 juin, elle est intervenue à 548 reprises sur le seul quartier centre-ville sud. Des interventions désormais beaucoup plus ciblées grâce à l’apport de la vidéo surveillance qui facilite grandement le travail de nos forces de l’ordre ».

Toujours au rayon des nuisances sonores, le maire a également demandé à ce que l’on décale l’heure de nettoyage du marché de la République et a mis à l’étude le remplacement des rideaux métalliques par des rideaux en PVC du dit marché. Des mesures qui devraient améliorer considérablement la qualité de vie du quartier de la vieille ville. Et pour désengorger un peu plus la circulation en centre-ville, rappelons la mise en place depuis ce mois de juin d’un parking relais.