Infos générales

Bourse au permis : "ça a changé ma vie"

Pour Océane, l'une des premières jeunes raphaëloises à avoir obtenu la bourse au permis mise en place par la commune en 2018, ce simple bout de carton plastifié rose a considérablement bouleversé son quotidien.

Publié le

Désormais titulaire du précieux sésame depuis le 19 octobre dernier, elle est d'ailleurs la première raphaëloise à obtenir son permis de conduire grâce à ce dispositif, elle a d'abord pu trouver un travail sur Saint-Raphaël, avant d'être licenciée suite à la crise COVID 19, et de rebondir sur une nouvelle embauche cette fois-ci à Sainte-Maxime.

"Je ne remercierai jamais assez monsieur le maire pour cette bourse. Maman est une mère célibataire qui travaille beaucoup mais qui a trois enfants à charge. Sans ce dispositif je n'aurai pu passer mon permis et peut-être pas trouver un travail aussi rapidement. De plus c'est une expérience formidable. Avec Entraide 83, mon association de tutelle, j'ai rencontré des gens vraiment magnifiques qui m'ont appris beaucoup des choses de la vie de tous les jours. Surtout Dalila (Darouich-Derras), la présidente qui est une femme en or. Aider les gens de cette manière, ça m'a tellement marqué, que j'ai décidé de rester bénévole dans cette association. Je n'ai qu'un seul mot en tête : merci".

Un véritable ballon d'oxygène

Même son de cloche pour la présidente d'Entraide 83, Dalila Darouich-Derras qui ne tarit pas d'éloges sur ce dispositif et sur sa protégée. "C'est plus qu'un soulagement. L'arrivée de jeunes comme Océane dans notre association, c'est un véritable ballon d'oxygène pour nous. Ils apportent de la fraicheur, du dynamisme dans un monde associatif où bien des bénévoles sont des retraités. Cela permet de créer aussi des passerelles intergénérationnelles dans un monde de plus en plus individualiste. Pour nous qui travaillons de concert avec les CCAS, les assistantes sociales et plusieurs mairies, vous ne pouvez pas savoir le bien que cela nous fait, ça remonte le moral des troupes. On n'aura pas forcement des Océanes à chaque fois mais déjà, rien pour celle-là, merci monsieur Masquelier ".

3400 colis, 7000 personnes touchées par an

D'autant qu'à Entraide 83, ce n'est pas le travail qui manque, ni même les bonnes volontés, mais plutôt les bras. Près de 40 colis individuels ou collectifs à préparer chaque jour d'ouverture (3 fois par semaine). 3400 colis par an pour aider plus de 7000 personnes, au final cela fait quelques tonnes de marchandises et de denrées alimentaires à déplacer et à conditionner. D'où l'intérêt de cet échange donnant-donnant qui prend là tout son sens.

  • Siège social d'Entraide 83 : 22 rue du gendarme Veilex à Fréjus.
  • Tel : 04 94 53 46 33.