Pour le maire Frédéric Masquelier, la future base nature raphaëloise sera un lieu familial, convivial et ouvert à tous

Infos générales

Boulouris : un conseil de quartier prolifique

Salle Blondelet comble ce mercredi soir pour la tenue de ce premier conseil de quartier de Boulouris 2019. Urbanisme, sécurité, animations, réalisations, grands projets : tous les sujets ont été abordés par Frédéric Masquelier lors de ce débat.

Publié le

« Le principe de ces conseils, c’est d’identifier les problématiques spécifiques à chaque quartier afin d’y apporter des solutions concrètes et ciblées. L’une des principales préoccupations dont nous ont fait part vos conseillers, c’est la préservation de la qualité du cadre de vie à Boulouris. Aménagement, urbanisme, sécurité routière, déploiement de la fibre optique, stationnement, certaines améliorations peuvent être ou ont déjà été réalisées. D’autres le seront d’ici peu (fibre optique pour 2020, réfection du trottoir avenue de la gare) et certaines mettront un peu plus de temps car ce que je souhaite, comme c’est le cas pour la requalification de la place Saint-Jean, que la réflexion soit globale. C’est ce que nous avons fait autour du Vieux-Port et on voit aujourd’hui le résultat… » a déclaré Frédéric Masquelier. Le premier magistrat en a profité pour rappeler les dispositions du nouveau PLU qui oblige les promoteurs à respecter 50% d’espaces verts et 70% d’espaces libres sur leurs nouvelles constructions.

Il a également démenti la rumeur qui court sur la soi-disant vente des « Myrtes » ou des autres bâtiments « Belle époque » dont la Ville est propriétaire. Autre nouvelle en matière d’urbanisme et non des moindres : pour toute nouvelle construction de plus de 10 logements, les conseillers de quartiers seront obligatoirement consultés, renforçant l’essence même de ces conseils, à savoir, la démocratie participative.

La base nature prend forme

Après avoir abordé les domaines sécuritaires, et notamment les zones accidentogènes du quartier sur lesquelles des solutions vont être rapidement apportées, Frédéric Masquelier a réaffirmé son souhait de voir la future base nature raphaëloise être opérationnelle le plus tôt possible.

« C’est un espace que je souhaite convivial, qui appartiendra aux Raphaëlois, où l’on pourra pique-niquer en famille, faire du sport seul ou entre amis, ou simplement se détendre et se promener.Un projet qui ne coûtera pas un centime aux contribuables puisqu’il sera autofinancé par la vente des terrains des tennis Baudino et du Stade Rossi. Des ventes qui vont également permettre une refonte complète de nos équipements sportifs dont nos clubs (football, rugby, volley, tennis) ont un grand besoin ».

Une base nature qui sera comprise entre le CRAPA, la carrière des Caous et le belvédère du Dramont. A noter qu’il existe déjà un grand nombre de chemins et de pistes sur ce lieu, ce qui devrait faciliter la mise en place de ce site exceptionnel.