Infos générales

Association des Villas Belle Epoque : Frédéric Masquelier défenseur de notre patrimoine

Créée en 2016 à l’initiative de Béatrice Bouchacourt et d’Hervé Couffin, l’Association des Villas Belle Epoque ne cesse de s’impliquer au fil du temps dans la défense et la valorisation de notre patrimoine bâti et végétal. En présence de Frédéric Masquelier et d’une cinquantaine de propriétaires de ces somptueuses demeures, l’assemblée générale a donné lieu à de passionnants échanges.

Publié le

« Préserver ce patrimoine est l’une des thématiques qui me tient à cœur » devait souligner le premier magistrat devant l’auditoire, ce jeudi soir, à la villa Les Myrtes. « Etre fier de sa ville consiste à bien la connaître et à la protéger. La question est au centre de nos choix en matière urbanistique. Il faut agir afin de préserver cet environnement remarquable dans son ensemble. Saint-Raphaël doit continuer à être connue pour la qualité de son patrimoine et de sa qualité de vie ». Une intervention qui a été unanimement applaudie et s’est poursuivie par un échange très constructif.

Vers le classement de Sites Patrimoniaux Remarquables

Au titre de la « Loi Création Architecture et Patrimoine », Saint-Raphaël a lancé une grande étude en vue d’obtenir le classement d’un ou plusieurs « Sites Patrimoniaux Remarquables » sur son territoire. Après avoir renforcé la protection de 189 villas Belle Epoque et leurs jardins, la Ville a édicté des prescriptions réglementaires garantissant la préservation de 20 autres propriétés. Cette protection a été élargie, par quartier, à des îlots caractéristiques de l’architecture et du patrimoine raphaëlois (listes consultables au service Urbanisme). Une démarche dans laquelle l’AVBE s’implique totalement.

Placée sous le signe du patrimoine et de la culture

Trois conférences ont ponctué la soirée. Olivier Rolland, président de l’association des habitants du cœur historique de Valescure, s’est attaché à retracer précisément, et non sans humour, de la longue histoire du lieu, des Romains aux Anglais, en passant par le monde médical. L’historienne Barbara de Muyser Lantwyck a ensuite  brossé un portrait particulièrement attachant du compositeur Vincent d’Indy, qui résida au cours des années vingt à la villa L’Etrave, à Anthéor. Pour sa part, Frédéric d’Agay a présenté son dernier livre « Le Voyage en Provence, de Pétrarque à Giono ». Haut en couleur ! L’assemblée générale a également permis de dévoiler le prochain ouvrage porté par l’AVBE : « Esquisses, demeures Raphaëloises en leur jardin ». Un très joli carnet de dessins d’architecture réalisé par Caroline Denis, dont la sortie est prévue d’ici quelques jours.