Maryse et son nouveau vélo.

Action sociale

Quand solidarité rime avec ingéniosité !

Il y a parfois des actions qui ne sont pas gravées d'avance dans le marbre. Des projets qui se dessinent au fil de rencontres, inscrits dans aucun programme, et qui, au final, font le bonheur des gens. C'est le cas de cette initiative venue de Jacques Genoux, conseiller municipal délégué à la politique des mobilités, et pilotée par le CCAS de la Ville et sa vice-présidente Patricia Hauteur.

Publié le

Offrir des vélos d'occasion à de jeunes adultes, collégiens ou étudiants méritants ou en recherche d’un contrat d’apprentissage, ou à des adultes raphaëlois en insertion professionnelle, éloignés de l’emploi ou bénéficiaires des minima sociaux. "C'est parti d'une discussion toute bête avec le directeur de la société Estérel Aventure qui loue des VTT sur Saint-Raphaël. Ils souhaitaient renouveler son parc de vélo de location et ne savait pas quoi faire des anciens. En plaisantant, je lui ai demandé de me les donner, que je trouverai bien à qui les offrir. Et me voilà avec 21 VTT sur les bras qu'il fallait surtout remettre en état après 2 ans d'utilisation intensive " déclare Jacques Genoux.

13 VTT prêts à rouler

Il prend donc son bâton de pèlerin et se met en quête d'un réparateur pour son précieux trésor, car pas question d'offrir des vélos qui ne soient pas en bon état. Après plusieurs tentatives infructueuses, il ouvre enfin la bonne porte. Celle de l'ADN du cycle, une petite boutique sur Fréjus qui vient juste de s'installer, et qui accepte de remettre les VTT à neuf gracieusement. "C'est vraiment un gars super. Quand je lui ai expliqué notre projet, il a dit oui de suite. Il nous offert la main d'œuvre, il a démonté puis remonté tous les vélos, et nous a fait toutes les pièces à prix coutant. On a ainsi pu en remettre 13 en état de marche". Et c'est là que le CCAS intervient. Après avoir débloqué une modeste enveloppe de 500€, prix final de cette remise en état, à qui et comment attribuer ces vélos ?

La règle des "3 S"

"C'est ce que j'appelle la règle des trois S. Solidarité, Sport, Santé. Ces vélos doivent être un support pour reprendre confiance en soi, augmenter la pratique physique pour favoriser un bien-être physique et mental, vaincre l’inactivité et représenter un premier pas vers une activité professionnelle. On a donc établi une liste bien précise des critères à remplir et la première personne à pouvoir bénéficier de cette dotation est une jeune fille de 20 ans, Maryse, en contrat d'apprentissage en restauration, inscrite au PAFJ depuis quelques années déjà", confie Patricia Hauteur.

Maryse qui n'avait d'ailleurs que trois mots à la bouche lors de la remise de son VTT  "Merci, merci, merci". Avant de conclure : "Pour moi, fini les cavalcades pour attraper le bon bus ou pour arriver à l'heure. Fini aussi les 45 minutes à pied pour aller au travail et les 45 minutes retour le soir. Là, en moins d'un quart d'heure, je peux être sur place et en plus, cela me fera faire du sport".

Ah oui dernier détail. Tous les bénéficiaires de ce programme auront une obligation. Assister à la journée de sensibilisation au danger sur la route, plus particulièrement pour les deux roues. Si ça, ce n'est pas une belle action...