Rencontre avec :

Académie de billard : une affaire qui roule

Depuis près d’un demi-siècle, la ville compte, parmi ses nombreuses associations sportives, une académie de billard. Discrète, pour ne pas dire confidentielle, cette association pourtant forte d’une soixantaine de membres, organise plus d’une vingtaine de tournois régionaux par an.

Publié le

Sans compter, comme ce sera le cas en mai prochain, la finale nationale du championnat de France de billard à 5 quilles où seront présents les 30 meilleurs joueurs de l’hexagone. Presqu’une spécialité raphaëloise d’ailleurs puisque Arlindo Vieira Maia, pensionnaire du club local, a déjà inscrit son nom à neuf reprises au palmarès de cette épreuve. Petit tour d’horizon avec le patron des lieux depuis 13 ans, le président Philippe Coste.

Président, présentez-nous votre académie.

« Comme vous l’avez précisé, on est une association (loi 1901). Ce qui veut dire que l’on peut pratiquer le billard chez nous à moindre frais. Pour exemple, la cotisation annuelle est de 30€ et la licence pour disputer les tournois est de 30€ par an. Sommes auxquelles il faut ajouter nos différentes formules d’abonnement qui vont de 30€ par mois pour la formule open (accès illimité) à l’occasionnelle (6€ pour l’après-midi). Les disciplines pratiquées chez nous sont le « 3 bandes », le « 5 quilles » et l’américain. On dispose de 12 billards dont 8 français (2,80m et 3,10m) et de 4 américains ».

Qu’est-ce qui fait la force de votre association ?

« On s’efforce de rendre l’académie chaleureuse. Que l’on parle de décoration des lieux, d’ambiance, d’accueil, on met l’accent sur le côté convivial de notre sport. Chez nous, on ne fait pas de différence entre ceux qui viennent pour passer un bon moment entre amis et ceux qui viennent s’entraîner pour une compétition nationale. On n’est pas là pour se juger, ce qui ne nous empêche pas de nous chambrer régulièrement, mais on est là pour prendre du plaisir autour d’un billard ».

Ce qui ne vous empêche pas d’avoir des compétiteurs ?

« Oui. On est 3 (Philippe Coste, Angelo Manzoli et Arlindo Vieira Maia) à disputer le circuit du championnat de France de billard à 5 quilles qui compte 5 étapes (Lille, Rouen, Strasbourg, Paris et Romans), plus la finale (à Saint-Raphaël en mai prochain), et on a encore 2 joueurs qui sont engagés dans le championnat de Ligue PACA. Le problème c’est que, en plus du niveau requis, disputer le circuit national coûte cher (environ 3000€ par personne et par an) et ce sont les joueurs qui se payent ces déplacements. Et pour notre championnat régional, ce n’est guère mieux car les académies capables d’accueillir une manifestation de ce type ne sont pas proches. Les 2 plus près sont Roquebrune et Mandelieu qui n’ont que 2 billards, sinon c’est de suite Nice ou Cavalaire. On est quasiment les seuls, dans ce coin du département et même du 06, à bénéficier de véritables installations ».

La moyenne d’âge de vos adhérents ?

« C’est un peu là que le bât blesse. Notre plus jeune licencié à 8 ans et le plus âgé 92. En revanche, la très grande majorité de nos licenciés sont des retraités pour la bonne raison qu’il faut du temps et de l’entraînement pour progresser. On aimerait bien rajeunir un peu tout ça mais c’est compliqué. D’abord parce que notre sport manque cruellement de publicité. C’est vrai à l’échelon national mais également local. Il y a très peu d’émissions ou d’articles consacrés au billard. Et ensuite parce que chaque entrainement ou partie peut durer 2 à 3 heures minimum. Pour quelqu’un qui travaille, ce n’est pas évident ».

Le mot de la fin ?

« Venez essayer. On est là pour vous accueillir, vous expliquer les règles de bases et vous donner quelques astuces. Le point fort du club, c’est la convivialité et c’est surtout valable pour les petits nouveaux ».