Centre-ville côté Sud

Quartier Centre-Ville

Berceau de la ville actuelle, ce quartier a connu de multiples transformations au cours des siècles. Sur son territoire existaient à l’origine de Saint-Raphaël deux habitats distincts : le village à l’intérieur des terres et un quartier près d’une plage portuaire sur le littoral.

La plus ancienne mention connue d’un lieu nommé Saint-Raphaël remonte au XI e siècle. Dans ce cartulaire, il désigne des habitations groupées autour d’un édifice religieux dédié à l’archange du même nom. Le village va s’accroître et se fortifier au XIIe avec l’édification d’un rempart, la construction du château seigneurial et l’adjonction d’une tour à l’église. A partir de ce noyau originel va se développer au fil du temps, le village. La population y est essentiellement rurale et s’y ajoutent quelques artisans et petits commerçants.

 L’actuelle « Place de la République » correspond à l’ancienne « Place du Village », ce qui fait d’elle la plus ancienne place de la ville. Lieu des réjouissances populaires, une foire et un bal, notamment, y avaient lieu le 20 janvier à l’occasion de la fête de Saint Sébastien. Une chapelle aujourd’hui disparue était dédiée au saint, elle se dressait sur la colline du même nom à l’emplacement de l’actuel château d’eau. En1959, pour construire le marché à l’emplacement actuel, une partie des vieilles maisons du village fut rasée et le sol nivelé.

En 1826, la Communauté vote la construction de la Mairie. Celle-ci est inaugurée en 1832. J-A. Ortolan la décrit comme « une maison carrée à balcon de pierre grise ; l’unique porte d’entrée, en porphyre du pays, a une certaine allure monumentale ». Elle donne sur une place arborée de platanes et se voit adjoindre une fontaine en 1882. Cette « Place de la Mairie » devient « Place Sadi Carnot » en 1894.  Le porche monumental actuel de la Mairie date de 1986. Au voisinage de la mairie fut ouverte une halle en 1893 ; le « Marché Victor Hugo » est rénové en 1991 et complètement réaménagé en 2016.

Le Centre Culturel inauguré en 2000 situé Place Gabriel Péri a remplacé l’ancienne « école des filles ». L’ancien bâtiment faisait partie d’un groupe scolaire construit entre 1863 et 1881 sur « l’Aire Ste Anne ». De cet ensemble il ne reste plus que l’école des garçons, aujourd’hui « Ecole élémentaire Ernest Camail ».

Le Lycée régional Saint-Exupéry ouvre ses portes en 1963. L’emplacement qu’il occupe sur « le terrain du Vignas » était encore au début du siècle un vaste pré où venaient paître les moutons. Il servait même de champ de manœuvre aux troupes sénégalaises. Le premier stade de football créé  vers 1904 occupait une partie de cet espace. C’est sur ce terrain que jouaient l’équipe raphaëloise qui remporta à Paris le championnat de France de football en 1912. Il sera déplacé pour construire le lycée.

Le second noyau d’habitat s’est formé autour du port naturel de Saint-Raphaël. Sur cette simple plage de sable les pêcheurs tiraient leurs barques et les marins pratiquant le cabotage y chargeaient et déchargeaient les marchandises. Une succession de travaux répartis dans le temps (1822 à 2014)  en font un véritable port : commercial dans un premier temps et de plaisance dans un second. La Fête de la Saint Pierre patron des pécheurs s’y déroulait le premier dimanche d’août. Aux abords de ce port et le long de la « route qui mène à Draguignan », les pêcheurs vont bâtir leurs maisons donnant ainsi naissance au « Quartier de la Marine. La Prud’homie de Pêche s’y installe en 1811. Le sable envahissant régulièrement le lieu, l’espace entre le port et les habitations est planté de platanes et transformé en place publique en 1834 : Le « Cours Jean Bart ».

Sur les bords de l’actuel Quai Albert 1er existait au 18e siècle une savonnerie, elle ferma ses portes en 1815. Dans la continuité, étaient établis le poste des douanes et un entrepôt à blé.

L’arrivée du train et l’ouverture de la gare en 1863 en changeant le destin de la ville va complètement bouleverser le quartier. Une transformation tant physique qu’économique va s’opérer qui ira en s’accentuant sous la municipalité de Félix Martin. Au sud la ligne du chemin de fer qui partage désormais le quartier en deux parties, le plateau du Veillat, vaste terrain vague va se couvrir de constructions : Hôtels, commerces en tous genres, banques, poste, casino, église.  Le bord de mer et la plage sont aménagés et deviennent un agréable lieu de loisirs et de festivités.

Une partie des bâtiments situés entre la gare et le vieux port, est reconstruite après la seconde guerre mondiale suite aux destructions allemandes. Dès lors, les transformations vont s’accélérer pour adapter ce  quartier aux exigences modernes.

 

 Liste de vos conseillers de quartier

  • Françoise Dumont : Adjoint Partenariats pour les grands projets, Sécurité, Coordination des conseils de quartiers

  • Gérard Athalakian
  • Jacqueline Baque
  • Laurent Bonhomme
  • Lucia Bonnal
  • Dominique Caristo
  • Gérard Esquerre
  • Patricia Ferraioli
  • Nicole Fremont
  • Brigitte Grolleau
  • Jacques Item
  • Alain Javelly
  • Elodie Marcandella
  • Claudia Morin
  • Marie-Claude Siri
  • Juliette Touboul

Consultez la liste des rues du quartier centre-ville côté Sud

Contacter la mairie pour vos demandes