Centenaire de l’Île d’Or : Un anniversaire inoubliable !

La population dramontoise, raphaëloise dans son ensemble, les estivants, garderont un souvenir impérissable de cet anniversaire haut en couleur, marquant le centenaire de l’Île d’Or. Un évènement tout à fait exceptionnel qui marquera de son empreinte les pages du grand livre d’histoire de la commune. Après une journée marquée par une formidable fraternité et de nombreuses animations, l’embrasement et la pluie de feu d’artifice sur la tour ont admirablement conclu les festivités, au grand bonheur de la foule immense rassemblée au Poussaï et sur la plage.

 

Ce samedi 27 juillet, plusieurs centaines de raphaëlois et d’estivants se sont retrouvés sur le petit port du Poussaï, afin de célébrer le centenaire de l’Ile d’Or. Pour débuter les festivités, un tour de l’ile à la nage a été organisé par le club Saint-Raphaël Triathlon. Parmi le groupe des 25 nageurs qualifiés pour Dunkerque et Bethune, on retrouve notamment Olivier Marceau, médaillé olympique et champion du monde de triathlon en 2000, Anne Tabarant, Raoul et Carl Shaw ou encore Camille Donat. Le vainqueur de la course, Gabriel Selway, a ainsi effectué ce tour de nage en 14’ !

 

nage centenaire ile d'or

 

Les propriétaires actuels de l’Ile, la famille Bureau, ont ensuite accueilli le Député-Maire et son épouse Madeleine, pour une visite de l’Ile et de sa tour, la première depuis des dizaines d’années.

C’est ainsi que Georges Bureau, entouré de son frère Xavier et de ses sœurs Laurence Bureau Lagane et Pauline Bureau De Catheu, a rappelé l’histoire de cette tour, depuis sa construction en 1913 jusqu’à son acquisition par son père François en 1962, puis à la phase de restauration qui s’en suivit, notamment en 2000 avec la rénovation des créneaux de la tour, plus récemment l’installation de panneaux photovoltaïques, ou encore un système de traitement de l’eau sans rejets à la mer qui devrait être mis en place prochainement afin de rendre l’ile autonome et propre.

Les descendants de la famille Lutaud, à l’origine de la construction de la tour dont l’histoire est évoquée plus loin, avaient été également conviés, ainsi qu’Yvonne Zucco présidente de l’association du Cercle dramontois, et Jean-Claude Berretta Président du Port du Poussaï organisateurs des festivités.

 

C’est donc dans l’intimité de ces deux familles, que des gerbes de fleurs ont été déposées sur les pierres tombales d’Auguste Lutaud puis de François Bureau, par Madeleine Ginesta et Laurence Bureau.

Comme l’a souligné le Député-Maire, François Bureau a été un homme au comportement exemplaire pendant la seconde guerre mondiale, ancien officier de marine ayant pris part à la résistance, répondant ainsi à l’appel du Général de Gaulle, à seulement 23 ans. Un homme de valeur, un patriote, décoré de la rosette de la résistance et de  la croix de guerre.

 

depot gerbe centenaire ile d'or

 

La matinée s’est terminée par une grande anchoïade offerte à la population, suivie dans l’après-midi par un tournoi de joutes, un apéritif et une grande paella en soirée, et enfin, l’embrasement de la tour à la tombée de la nuit.

Une journée de festivités réussie !

 

joutes centenaire ile d'or

 

Une rétrospective appréciée

 

Dans le cadre de la commémoration du centième anniversaire de l’Ile d’Or, une exposition en forme de rétrospective, a tourné dans les quartiers avant d’être présentée au port du Poussaï ce samedi 27 juillet. Celle-ci retraçait l’histoire de l’emblématique tour à travers des documents rares et des cartes postales Depuis l’époque où le rocher de l’Ile d’Or fut acquis par l’architecte Léon Sergent, puis par le docteur Auguste Lutaud qui y fit édifier une tour sarrasine, aux péripéties du débarquement et à sa restauration, l’exposition conte fidèlement une histoire longue d’un siècle ; une histoire intimement imbriquée dans celle de la station et de ses résidents, raphaëlois et hôtes illustres, dramontois au premier rang.

 

Un concours photographique et picturale

 

Véritable succès de participation aux deux concours proposés sur le thème de l’Ile d’Or avec cinquante-huit artistes en lice. Vingt-deux photographes et trente-six artistes peintres qui étaient à découvrir à la salle Marcel Pagnol du Centre Culturel. Le jury a eu fort à faire pour départager ces artistes qui se sont totalement investis dans l’aventure, et dont le palmarès a été dévoilé ce 27 juillet au port du Poussai. Photographies en couleur et en noir et blanc, peinture « à la manière de… », le choix s’est montré bien difficile. Un temps fort organisé par la Ville avec la participation de l’Association des Pêcheurs Plaisanciers du Poussai, le Cercle Dramontois et le Club Photo Numérique.

 

Les lauréats du concours

 

Photographie : 1er Prix : Jean-Jacques Cordina ; 2e Prix : Frank Chaput ; 3e Prix : Franck Cluzet.

 

Peinture : 1er Prix : Micheline Maggiani ; 2e Prix : Madeleine Roupert ; 3e Prix : Joël Benedetti.

 

 

 

Auguste Lutaud, François Bureau, deux hommes passionnés

 

 

1909. Auguste Lutaud, éminent médecin parisien installé depuis quelques temps à Valescure, acquiert l’ilot et entreprend la construction d’une tour carrée et crénelée, de quatre étages en pierre rouge de l’Estérel, de style « sarrasine ». Le facétieux docteur, l’œil bleu malicieux, est un homme à l’esprit festif. Aussi, dans l’euphorie des travaux achevés des mois plus tard, Lutaud s’autoproclame « Roi » de l’Ile d’Or, sous le titre d’Auguste 1er. Il frappe monnaie, émet des timbres.

 

Une inauguration en grande pompe

 

De somptueuses et nombreuses réceptions sont alors organisées sur l’île. Mais celle organisée le 25 septembre 1913, lors de l’inauguration officielle, est restée dans toutes les mémoires. Elle réunit autour d’une joyeuse tablée la gentry locale : le général Gallieni et son épouse ; le poète Jean Aicard de l’Académie Française ; le peintre Carolus Durand ; M. Flach ministre d’Etat de la Principauté de Monaco ; lord et lady William Cecil ; l’avocat Grandclément ; les directeurs du Petit Niçois et du Littoral ; une kyrielle de médecins ainsi que « de très jolies femmes qui apportèrent à cette fête l’éclat de leur élégance parisienne ». A la fin de la soirée, le « monarque » abdique et proclame la République de l’Ile d’Or. Les fêtes se poursuivent, mais la Grande Guerre y met un terme avant que le bon docteur Lutaud ne décède en 1925. L’urne contenant ses cendres est alors déposée sous un rocher de l’île, derrière une plaque, face au grand large, à l’ombre de sa tour qui est laissée à l’abandon et subit les bombardements au débarquement.

 

1962. Officier de marine, résistant, hommes d’affaires, François Bureau acquiert à son tour l’île et s’emploie à sa restauration. Le site est très endommagé, mais sa détermination est plus forte et bientôt le site retrouve son lustre. Depuis, l’Île d’Or est devenue l’un des emblèmes forts de la station touristique. Ses descendants perpétuent encore de nos jours la tradition, l’occupant à différentes périodes de l’année. Leur présence étant signalée par un pavillon flottant à la brise.

 

Des légendes vivaces

 

De son histoire originale sont nées des légendes pittoresques. La première de celles-ci concerne l’acquisition même du rocher : le récit populaire veut que l’architecte Léon Sergent, propriétaire du rocher, l’ait perdu au cours d’une partie de cartes avec Lutaud après une bouillabaisse bien arrosée. Une seconde affirme que la vente aurait eu lieu pour le franc symbolique afin de remercier le docteur Lutaud de services rendus. Une autre relate qu’Hergé se serait inspiré du site pour l’Ile Noire, célèbre aventure de Tintin…

Date de mise en ligne: 
lun, 29/07/2013 - 16:30
Type d'actualité générale: 
Illustration: 

MICRO-FOLIE SAINT-RAPHAEL

 

SAINT-RAPH.INFO

 

WEBCAMS

RECHERCHE

MAGAZINE

CONNEXION

Le site internet "ville-saintraphael.fr" est géré par la Direction de la Communication de la Ville de Saint-Raphaël.

L'animation éditoriale et les mises à jour du site sont assurées par le Webmaster du service Communication en liaison avec l'ensemble des directions de la Ville.

Ce site web est la troisième version du site de la ville réalisée par Net Invaders avec la collaboration de Grapho.

Cliquez ici pour lire les mentions légales