Conseil de quartier du Dramont

Un petit port qui abrite pêcheurs et plaisanciers, un sémaphore haut perché dédié aux navires, une île et sa tour de fantaisie, d’élégantes demeures, une plage de galets foulée par les forces alliées, des carrières devenues aire d’activités, une auberge deux fois séculaires : Le Dramont ne manque pas de symboles pour affirmer son identité et témoigner de sa longue histoire.

 

En premier lieu avec l’ouverture en 1883 des carrières de porphyre en vue de produire des pavés, du macadam, du ballast, des pierres brutes ou encore du gravier. L’exploitation bouleverse la physionomie et les coutumes du site dont la population se compose principalement de pêcheurs. L’extraction de la pierre requérant une main d’œuvre considérable, près de mille ouvriers vont arriver d’abord de Belgique puis rapidement d’Italie, notamment de Toscane, de Parme, de Gênes, plus tard de Venise. Proche du village desservi par une petite gare, une cité ouvrière voit le jour. La perle la plus précieuse du quartier est l’Île d’Or, privatisée depuis 1897. Elle fut revendiquée comme le “royaume” de son premier propriétaire, qui y fit bâtir cette sublime tour crénelée en pierre rouge de l’Estérel.

 

Autre site remarquable : le Cap Dramont, partie intégrante de la forêt domaniale de l’Estérel, et accessible par le Sentier du littoral. A ses pieds, paisible et pittoresque, se trouve le petit port de pêche du Poussaï et une petite plage très agréable, à la fois rocheuse et boisée, constituant l’une des curiosités de la baie. A son sommet trône encore le principal Sémaphore de la région, construit en 1860 sur les ruines d’une tour de guet datant du 16ème siècle. Le Dramont éclot avec ses boulangeries, ses épiceries, ses coiffeurs, ses cafés, son tabac-presse. Puis arrive la guerre, l’occupation, et au bout le Débarquement des Alliés avec 20 000 GI’S de la 36e Division du Texas.

 

Après-guerre, une nouvelle école est bâtie pour les petits dramontois. Campings et vacanciers se conjuguent. Les années soixante voient la cessation de l’activité des carrières, ainsi que la construction des HLM où sont relogés les ouvriers. Une page d’histoire locale se tourne. A partir de 1996, Le Dramont bénéficie d’actions de fonds qui lui permettent de se charpenter : espace multisports, bibliothèque, salle polyvalente intégrée au bureau municipal qui offre à la vie associative et citoyenne dramontoise un cadre d’expression et d’accueil de proximité. Site enchanteur, le quartier possède bien des atouts tant pour ses résidents que pour ses nombreux estivants.

 

Danielle Dublanc

 Adjoint en charge du quartier du Dramont

 

 

Chemin des Sangliers 83530 Le Dramont

Tel : 04 94 82 81 23 

Lundi, mercredi, vendredi de 8h00 à 12h00

Mardi, jeudi de 13h30 à 17h00

 

 

Pour contacter les Conseillers de Quartier du Dramont, vous pouvez renseigner le formulaire en ligne :          

 Accès au Formulaire de demandes

 Accès aux Comptes rendus des conseils du quartier

 Liste de vos conseillers de quartier

 

Véronique Bartolini

Jean-Claude Berretta

Marc Formisano

Paul Jomain

 Environnement et
Cadre de vie
Tourisme et animation

  Urbanisme et
Aménagement
Circulation et stationnement

Environnement et
cadre de vie

Urbanisme et
Aménagement

Circulation et stationnement 

Alain Mattioli

Dominique Pacquet

Gérard Zanotti

René Zucco

Environnement et
cadre de vie

 Urbanisme et
Aménagement
Circulation et stationnement

 Environnement et
cadre de vie
Urbanisme et
Aménagement
Circulation et stationnement
Tourisme et animation

 

 

 

 

WEBCAMS

RECHERCHE

MAGAZINE

CONNEXION

Mentions Légales

Le site internet "ville-saintraphael.fr" est géré par le service Communication de la Ville de Saint-Raphaël.

L'animation éditoriale et les mises à jour du site sont assurées par le Webmaster du service Communication en liaison avec l'ensemble des directions de la Ville.

Ce site web est la troisième version du site de la ville réalisée par Net Invaders avec la collaboration de Grapho.

Cliquez ici pour lire les mentions légales