Comité de jumelage : de beaux projets mis en place avec Tibériade

Mercredi, 14 février, 2018 - 09:00

Invité à participer à la semaine de la gastronomie française en Israël, par le maire de Tibériade, le comité de jumelage de Saint-Raphaël a mis à profit son séjour pour initier trois projets : culturel, touristique et économique. L’occasion de rencontrer également son Excellence Hélène Le Gal, ambassadrice de France en Israël, à qui la médaille de la Ville de Saint-Raphaël a été remise au nom de Frédéric Masquelier, premier magistrat de la cité de l’Archange.

 

 

Mediatem, voyages, gestion de l’eau…

C’est la volonté de Sébastien Michel, président du comité, de nouer de solides partenariats avec les villes jumelées à Saint-Raphaël. Après Sankt Georgen, Tibériade, haut lieu de pèlerinage et d’histoire, fait donc l’objet de propositions qui ont été validées par le maire Joseph Ben David. Parmi les projets concrétisés : Mediatem, réseau d’accès aux médiathèques de Saint-Raphaël et du Pays de Fayence, a été connecté à l’antenne française de Tibériade ; un site d’hébergement en ligne avec les professionnels du tourisme qui donne droit à 30% de remise aux Raphaëlois désireux de se rendre à Tibériade ; des échanges sont mis en place avec des techniciens des deux villes en matière de gestion de l’eau.

 

Lors de ces réunions de travail, la médaille de la Ville a également été remise au maire de Tibériade par Jean-François Debaisieux, adjoint au maire de Saint-Raphaël, représentant pour cet événement Frédéric Masquelier.

 

Photographies : D.R.

MICRO-FOLIE SAINT-RAPHAEL

 

SAINT-RAPH.INFO

 

WEBCAMS

RECHERCHE

MAGAZINE

CONNEXION

Le site internet "ville-saintraphael.fr" est géré par la Direction de la Communication de la Ville de Saint-Raphaël.

L'animation éditoriale et les mises à jour du site sont assurées par le Webmaster du service Communication en liaison avec l'ensemble des directions de la Ville.

Ce site web est la troisième version du site de la ville réalisée par Net Invaders avec la collaboration de Grapho.

Cliquez ici pour lire les mentions légales