Voeux à Boulouris: un quartier où il fait bon vivre !

Vendredi, 22 décembre, 2017 - 20:15

Quatrième et ultime étape de cette tournée 2017 des vœux dans les quartiers, Frédéric Masquelier était ce vendredi soir à Boulouris. Une salle Blondelet affichant complet comme ce fut systématiquement le cas dans les autres quartiers de la commune,  à Valescure, à Agay et au Dramont. En ouverture de cette soirée, c’est logiquement Jean-François Debaisieux, adjoint à Boulouris, qui a pris la parole pour dresser le bilan de l’année écoulée, avant de céder le micro au premier magistrat.

 

« Ce soir, j’ai le plaisir d’être devant les habitants d’un des quartiers qui fait la fierté de la ville, d’un des quartiers qui a assuré sa notoriété et son identité, le quartier de Boulouris. Pour moi, cet exercice je l’ai fait par anticipation car mon année a commencé le 29 septembre, date de mon élection par le conseil municipal. Le bilan tient en un mot : il est indéniable que l’on vit bien à Saint-Raphaël, que l’on vit bien à Boulouris ».

 

Priorité à la qualité de vie

 

Et de poursuivre : « On vit bien à Boulouris car on bénéficie du cadre idéal d’une station balnéaire tout en étant adossé à une ville où l’on bénéficie à moins de 10 minutes de tous les équipements (cinéma, parkings, hôpital, crèches, équipements sportifs,…). On vit bien à Boulouris parce que l’on est adossé à une ville qui ne rencontre pas les grands problèmes connus dans les villes importantes : pas de délinquance grave – c’est le ministère de l’Intérieur qui le dit – pas de gros embouteillages ni de problèmes de pollution… »

 

Après un rapide historique de Boulouris, dont le fait marquant est l’inauguration de la gare ferroviaire en 1898 qui a permis son développement touristique, Frédéric Masquelier a mis l’accent sur un autre atout majeur de de ce quartier : le CREPS, un site quasi unique en France. Un petit écrin de nature où viennent régulièrement s’entrainer les meilleurs sportifs de l’hexagone. Un mot également sur le centre de formation aux métiers de l’hôtellerie  « Prom’Hotes ». Un centre qui depuis sa création a formé plus d’un millier de jeunes locaux dans un secteur économique vital pour la région.

 

Vers une réforme du PLU

 

Plus encore que dans les autres quartiers de la ville, Frédéric Masquelier a abordé les épineux problèmes de l'environnement et de l’urbanisme avec les contraintes parfois drastiques qu’imposent les lois SRU et ALUR. Des sujets d’autant plus sensibles qu’à Boulouris, quartier au cachet si atypique, tout grand changement peut rapidement dénaturer l’essence même de ce petit coin de paradis raphaëlois.

 

«Nous ne pouvons pas ne pas créer de logements sociaux (pénalités, prise en mains du PLU, …) mais nous limiterons nos objectifs à 150 logements sociaux par an sur 3 ans. C’est un logement sur deux puisque notre programme local de l’habitat limite à 300 logements nouveaux par an. Nous allons conclure un contrat de mixité avec l’Etat et poursuivre la politique qualitative mise en place. Nous allons exiger de l’Etat de nous aider pour la réalisation des quelques projets qui sont bloqués depuis des années».

 

Avant de conclure : « Nous allons, en même temps, veiller à limiter les impacts de la loi ALUR en adoptant un PLU plus contraignant. Un PLU qui contribue à la fois à la préservation de l’environnement et de notre cadre de vie. Un PLU qui oblige chacun à avoir 50% d’espaces verts sur les parcelles concernées et 70% d’espaces libres. Cela évitera la vente d’une parcelle pour réaliser un immeuble sur un timbre-poste. On encadrera les divisions de terrain, on créera de nouveaux espaces remarquables et protégés ».

 

Photos : service communication

WEBCAMS

SAINT-RAPH TV

RECHERCHE

MAGAZINE


 

 

 
 

CONNEXION

Le site internet "ville-saintraphael.fr" est géré par la Direction de la Communication de la Ville de Saint-Raphaël.

L'animation éditoriale et les mises à jour du site sont assurées par le Webmaster du service Communication en liaison avec l'ensemble des directions de la Ville.

Ce site web est la troisième version du site de la ville réalisée par Net Invaders avec la collaboration de Grapho.

Cliquez ici pour lire les mentions légales