Handball : un Paris à gagner !

Jeudi, 31 août, 2017 - 11:45

Il faut être réaliste, sur le papier, le SRVHB ne part pas favori pour ce Trophée des champions 2017. Que ce soit ce vendredi soir (18h00) à Rouen face au champion de France, le PSG, ou si qualification il y a, samedi contre Nantes ou Montpellier, les Raphaëlois ont bel et bien l’étiquette d’outsiders collée sur le dos. Néanmoins, tout est toujours possible, surtout en début de saison où les équipes ne tournent pas encore à plein régime. Pour preuve, les deux dernières éditions de cette compétition où les Varois ont bien failli surprendre tout le monde.

 

En 2015, défaite de deux buts en finale face à Paris après avoir sorti Montpellier en demi (25-30) et en 2016, défaite d’un but (au buzzer) en demi face à Nantes (28-29). C’est d’ailleurs ce qui fait la magie de ce Trophée car sur deux rencontres, tout le monde peut battre tout le monde. D’autant que, ne l’oublions pas, le SRVHB fait partie des « grands » de France, lui aussi, depuis quelques saisons déjà.

 

« C’est notre troisième Trophée des champions d’affilé et quand on voit la qualité du plateau, on est déjà très fier d’y participer. Toutes ces équipes disputeront la Ligue des Champions et ont, au minimum, gagné un titre sur la scène nationale », déclare le coach raphaëlois Joël Da Silva avant de reprendre :

 

« On commence par Paris qui est une équipe bâtie pour gagner la Coupe d’Europe et certainement plus forte encore que la saison précédente. Il faudra rester concentré toute la rencontre car on le sait, face à ce genre d’adversaire, la moindre erreur se paye cash. Nous, on n’aura rien à perdre. Un résultat positif pourrait nous donner un maximum de confiance pour le début de championnat qui vu notre calendrier, s’annonce difficile ».

 

Un calendrier compliqué

 

Et oui car si le Trophée des champions lance les hostilités, ce n’est que le 13 septembre (le 14 pour Saint-Raphaël) que l’on entre réellement dans le vif du sujet. Un match face à Dunkerque que le patron des Raphaëlois a marqué d’une pierre blanche sur son calendrier personnel.

 

« Pour l’heure, la priorité, c’est le championnat et ces six premières journées qui nous attendent. On reçoit Dunkerque, Nantes et Nîmes et on se déplace à Chambéry, Paris, puis Montpellier. Autant dire du très lourd. Alors parler d’objectif pour le reste de la saison, ça ne sert pas à grand-chose si nous ratons notre entame. On en reparlera après ces six premières journées ».

 

 

 

Idem pour la Coupe d’Europe où le coach des Varois préfère rester prudent : « Notre objectif est de se qualifier pour les phases de poule. Quel que soit la manière, on s’en fout un peu. On prend étape par étape et on voit ». Ambitieux oui, prétentieux, non. Surtout que l’on n’est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise à l’image de la blessure de Xavier Barachet lors du match face à Nîmes au challenge Caraty (certainement indisponible jusqu’à la trêve hivernale).

 

« C’est un coup dur, c’est sûr, car cela nous fait une rotation de moins sur le poste d’arrière droit. C’est d’autant plus rageant que c’est en mal retombant qu’il s’est blessé. Chose qui aurait pu être évitée si les arbitres avaient été un peu plus sévères lors de cette rencontre. Là, on voit si on trouve et si on peut prendre un joker médical mais c’est compliqué pour plusieurs raisons. En revanche, on ne prendra pas un joueur pour faire le nombre, c’est sûr. On a une quinzaine de jours pour prendre une décision».

 

Reste la solution interne qui est plus dans la philosophie du stratège raphaëlois : « On a des jeunes qui sont pas mal et qui ne demandent qu’à éclore. Des gamins comme Mapu ou Kolakovic, pour ne citer qu’eux, disposent d’un potentiel intéressant mais ne brûlons pas les étapes. Tout en construisant l’avenir, on se doit d’être compétitif de suite. C’est un équilibre précaire, toujours délicat à maintenir ».

 

Alors une petite victoire contre Paris pour débuter la saison 2017-2018, ce serait pas mal. C’est d’ailleurs, pour l’heure, la seule chose que les Raphaëlois ont en tête. Pour le reste, on verra, à chaque jour suffit sa peine.

 

Photos (archives) : Marie-Laure Terrier.

WEBCAMS

SAINT-RAPH TV

RECHERCHE

MAGAZINE

CONNEXION

Le site internet "ville-saintraphael.fr" est géré par la Direction de la Communication de la Ville de Saint-Raphaël.

L'animation éditoriale et les mises à jour du site sont assurées par le Webmaster du service Communication en liaison avec l'ensemble des directions de la Ville.

Ce site web est la troisième version du site de la ville réalisée par Net Invaders avec la collaboration de Grapho.

Cliquez ici pour lire les mentions légales