La vieille église, un patrimoine à sauvegarder

Jeudi, 1 juin, 2017 - 11:15

Mille ans nous contemplent… Les aléas du temps et différents phénomènes ont fait apparaître fissures et déchaussements au niveau de la tour médiévale, du soubassement du chevet de l’église et de la crypte antique. Attentive à la protection de son patrimoine, la Ville a fait appel aux services des Bâtiments de France et à un architecte du patrimoine qui ont préconisé des travaux de mise en consolidation.

 

Bâtie au XIe siècle sur des fondations antiques puis carolingiennes, l’église Sant Rafèu est fortifiée au cours des XIIIe et XIVe siècles, période à laquelle est édifiée la tour qui relève des éléments défensifs côtiers commandés par le comte de Provence. C’est à la fin du XVIIe que l’église prend son aspect actuel. Désaffectée en 1906, elle est classée en 1907 au titre des monuments historiques. De 1995 à 2006, le site profi te d’un vaste programme de fouilles archéologiques et de restaurations, dont la tour de 25 mètres est la première bénéficiaire. La commune lui adjoint alors un nouvel escalier en bois, de 129 marches, pour faciliter les visites.

 

 

 

État des lieux

 

En février 2011, une secousse sismique provoque une fissure à l’angle Sud-Est de la tour, sur une hauteur de deux mètres, ainsi qu’une légère déstabilisation des joints de l’angle Sud-Ouest. Dans l’attente des travaux, un fi let de protection a été posé. D’autre part, une fragilisation de l’angle Est du soubassement du chevet est constatée, en raison d’une humidité provoquant la détérioration des pierres et la dégradation du jointement. Des désolidarisations de certaines pierres du parement intérieur de la crypte apparaissent, provoquées par la disparition progressive du mortier.

 

Préconisations

 

L’Architecte du Patrimoine, Philippe Jard, préconise de redonner une cohésion aux angles Sud-Est et Sud-Ouest de la tour par la pose de tiges en fibre de verre (masquées dans le bâti), ainsi qu’à l’angle Est du soubassement du chevet, mais cette fois, par agrafage des pierres le long de la partie déstabilisée, puis d’endiguer l’humidification du mur par la création d’un glacis étanche au mortier hydrofuge. Concernant la crypte, l’architecte recommande la régénération du mur par injection d’un coulis afin de remplir les vides à l’intérieur des maçonneries.

 

 

Le montant des études et des travaux s’élevant à 46 400 euros, la commune a sollicité des subventions auprès du Département, de la Région et de la Direction Régionales des Affaires Culturelles Paca. A noter qu’il n’y aura pas d’incidences sur l’ouverture du site au public.

 

Photographies : Service Communication

MICRO-FOLIE SAINT-RAPHAEL

 

SAINT-RAPH.INFO

 

WEBCAMS

RECHERCHE

MAGAZINE

CONNEXION

Le site internet "ville-saintraphael.fr" est géré par la Direction de la Communication de la Ville de Saint-Raphaël.

L'animation éditoriale et les mises à jour du site sont assurées par le Webmaster du service Communication en liaison avec l'ensemble des directions de la Ville.

Ce site web est la troisième version du site de la ville réalisée par Net Invaders avec la collaboration de Grapho.

Cliquez ici pour lire les mentions légales