Un parc paysager pour tous les Raphaëlois

Jeudi, 16 mars, 2017 - 16:30

En faisant appel à l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Marseille et Versailles, la Ville lançait en 2016, l’idée d’un réaménagement du parc paysager du Peyron. Un espace déjà emprunté par les promeneurs mais dont l’usage n’est pas à la hauteur du site. Après six mois d’études, trois élèves ont présenté, ce mercredi 15 mars, un projet séduisant et original qui a reçu un accueil enthousiaste de la Municipalité.

 

C’est une nouvelle mise en scène qui valorise et révolutionne l’espace. Imaginez, un site méconnu et sous exploité, principalement occupé par l’écrêteur de crue, transformé en un parc urbain paysager. Un lieu faisant la part belle à une prairie fleurie et boisée, des jardins filtrants, des aires de jeux et pique-nique, un cours d’eau mis en valeur, le tout, surmonté d’un belvédère qui profiterait tout autant aux riverains qu’aux enfants des établissements scolaires alentours, bref, à l’ensemble des Raphaëlois.

               

Un parc public de proximité

En intégrant pleinement l’ilot dans la géographie du quartier, ainsi que du boulevard Jean Moulin, « le parc s’étire à la ville qui, elle-même, vient s’accrocher au site » comme l’ont décrit Oriane, Mathilde et Aude, lors de la présentation du projet. Pour cela, il est indispensable de requalifier les entrées, notamment celle au niveau du rond-point adjacent, organiser le stationnement, et aménager des cheminements piétons favorisant la promenade.

 

Une biodiversité augmentée

La diversité paysagère est bien évidement mise en valeur et la biodiversité augmentée. Pour le ruisseau on parle du saule cendré, de l’osier pourpre ou du jonc aigu. Pour les jardins filtrants, on évoque le roseau, la menthe aquatique, le lys de pluie, la molinie bleue. La prairie fleurie s’harmonise de la mauve des bois, centaurée et sauge des prés. Le cheminement piéton s’organise  de platelage bois, d’herbe tondue, de rhyolite. Le belvédère convie l’Estérel avec ses chênes verts, eucalyptus, cistes et autres arbousiers.

 

 

 

Porté par le service Environnement Mer et Forêts, le proposition de projet a été chaleureusement félicité par le Député-Maire Georges Ginesta. La réalisation compte pour partenaire l’Agence Régionale de l’eau, avec pour soutien la Cavem. Différentes études sont encore à mener avant le lancement des travaux.

 

Photographies : Michel Eisenlohr

LE TENNIS A SAINT-RAPHAEL

 

WEBCAMS

RECHERCHE

MAGAZINE

CONNEXION

Mentions Légales

Le site internet "ville-saintraphael.fr" est géré par le service Communication de la Ville de Saint-Raphaël.

L'animation éditoriale et les mises à jour du site sont assurées par le Webmaster du service Communication en liaison avec l'ensemble des directions de la Ville.

Ce site web est la troisième version du site de la ville réalisée par Net Invaders avec la collaboration de Grapho.

Cliquez ici pour lire les mentions légales