La Municipalité défend les droits de la femme

Jeudi, 9 mars, 2017 - 14:15

En cette journée du 8 mars, dédiée aux droits de la femme à travers le monde, Frédéric Masquelier, premier adjoint, a tenu à souligner l’engagement de la Ville auprès des victimes de violences sur le territoire. Un déploiement d’actions efficaces pour lutter contre ce fléau. En France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint.

 

C’est à l’initiative de l’Association Familiale Laïque que s’est tenue ce mercredi, à la salle Félix Martin, la journée des droits de la femme. Une démarche qui sert à rappeler que des progrès reste à faire pour atteindre une égalité réelle entre les hommes et les femmes dans tous les domaines, plus particulièrement dans la sphère familiale. Dans son allocution, Nathalie Rocailleux, directrice de l’AFL, devait préciser qu’en 2016, l’association avait reçu, sur l’agglomération, 508 femmes victimes de violences conjugales.

 

Effectifs et taux de femmes victimes de violences (moyennes annuelles en France)

 

 

 

Une action communale organisée

Santé, justice, éducation, ont été les grandes thématiques abordées au cours de la journée. Des sujets étroitement liés dans la lutte contre les violences faites aux femmes pour lesquels sont intervenus les acteurs locaux de la santé, de la police, de la gendarmerie et du pénal. Pour faire face à ces problématiques, la Ville, avec le Centre Communal d’Action Sociale, a mis en place différentes actions, comme la mise à disposition de locaux, d’un hébergement d’urgence, le financement de permanences, ainsi que, dernièrement, l’ouverture de la Maison des Droits.

 

Le suicide au cœur des débats

Déchéance sociale, dépression, dépréciation, désamour, servitude, pauvreté, précarité, sont autant de facteurs précurseurs de la pulsion suicidaire qui mènent deux fois plus de femmes violentées, que d’hommes, à passer à l’acte, soit, 200 000 cas d’hospitalisation en France par an. Des problématiques qui ont été au cœur des débats de la journée, et pour lesquelles un combat permanent doit être mené, relevait Frédéric Masquelier, précisant que la violence pouvait souvent revêtir des formes insidieuses dans l’atteinte de l’estime de soi et de la dignité.

 

La journée s’est déroulée en présence, notamment, de Christine Marenco, adjoint délégué à l’action sociale municipale et aux solidarités, des médecins de l’hôpital intercommunal, d’officiers de la gendarmerie nationale, de nombreux représentants d’associations.

 

AFL Transition : 04 94 92 74 21 – Courriel : afltransition@orange.fr

 

Photographie : Michel Eisenlohr. 

WEBCAMS

RECHERCHE

MAGAZINE

CONNEXION

Mentions Légales

Le site internet "ville-saintraphael.fr" est géré par le service Communication de la Ville de Saint-Raphaël.

L'animation éditoriale et les mises à jour du site sont assurées par le Webmaster du service Communication en liaison avec l'ensemble des directions de la Ville.

Ce site web est la troisième version du site de la ville réalisée par Net Invaders avec la collaboration de Grapho.

Cliquez ici pour lire les mentions légales