Les voeux du Député-Maire au quartier du Dramont

Vendredi, 23 décembre, 2016 - 15:45

La belle fraternité dramontoise s’est encore pleinement exprimée lors de cette troisième cérémonie des vœux dans les quartiers, ce 22 décembre. Solidarité et bien vivre ensemble ont été les maîtres mots d’une soirée particulièrement amicale où Georges Ginesta a renouvelé envers chacun ses sentiments de réelle affection, en mettant, en cette veille de Noël, la famille au cœur de son intervention.

 

C’est en toute convivialité que Danielle Dublanc, adjoint délégué au quartier du Dramont, a délivré ses vœux à tous non sans avoir préalablement tiré les grandes lignes d’un bilan plus que positif sur les réalisations dont a bénéficié le village : éclairage devant le Tiki ; enrobé autour de l’école ; aménagement de places de stationnement supplémentaires ; démolition et remplacement à venir des deux bâtiments préfabriqués dédiés au foyer des anciens. Indispensables à la vie du quartier, et parfaitement organisées grâce aux bénévoles, les associations ont été largement mises à l’honneur : « C’est un atout indispensable qui favorise et valorise le dialogue avec les Dramontois, mais aussi une richesse qui aide à rompre l’isolement. Le Cercle Dramontois met tout en œuvre pour dynamiser le quartier avec de nombreuses manifestations, sans, oublier les associations sportives qui s’impliquent, énormément, comme les pêcheurs-plaisanciers du petit port du Poussai». Autant d’animations qui apportent de la vie sur le quartier et de l’activité aux commerces. L’adjoint s’est félicité que le dispositif « Vigilance Citoyenne » ait d’ores et déjà résolu certains problèmes, et la bienvenue a été adressée aux nouveaux arrivants.

 

Avec le cœur…

Le Député-Maire n’a pas caché son bonheur d’être présent parmi la population dramontoise : « Il y a ici, une sorte d’ambiance que l’on ne retrouve pas ailleurs, quelque chose d’indicible, mais que chacun ressent. Ce ne sont pas que des mots, c’est ce que je ressens en vous parlant avec mon cœur ». Et de rappeler que la Ville a toujours été aux côtés de chacun, mais aussi de la communauté en entreprenant, il y a quelques années, une réhabilitation complète des logements sociaux dans lesquels s’étaient installées, dans les années soixante, les familles des carriers : « Nous l’avons fait parce que c’était nécessaire mais aussi parce qu’il y a ce lien affectif que nous ressentons avec ce quartier historique de la commune. C’est important que les familles soient heureuses et que les enfants aient pu s’installer à leur tour dans des habitations dont nous avons favorisé la réalisation ».

 

Une des polices les plus puissantes de France

Depuis longtemps, Saint-Raphaël a organisé sa police avec des personnes et non avec des caméras qui ne peuvent protéger les citoyens des agressions. En ce sens, la Ville a toujours fait le nécessaire pour équiper et accroître le service, aujourd’hui fort de cent personnes. « Nous avons l’une des polices municipales les plus puissantes de France », s’est satisfait le premier magistrat : « car c’est avec la police que l’on fait de la sécurité. Depuis que nous sommes aux affaires, nous avons plus que doublé les effectifs et nous continuerons car la sécurité des Raphaëlois, la vôtre, et l’activité commerciale de la ville en dépendent. Joyeux Noël à tous ».

 

La cérémonie s’est déroulée en présence de nombreux adjoints, des représentants de la police nationale et municipale, des pompiers, des associations et des familles dramontoises qui ont rempli entièrement la salle polyvalente.

 

Photographie : Michel Eisenlhor.

 

MICRO-FOLIE SAINT-RAPHAEL

 

SAINT-RAPH.INFO

 

WEBCAMS

RECHERCHE

MAGAZINE

CONNEXION

Le site internet "ville-saintraphael.fr" est géré par la Direction de la Communication de la Ville de Saint-Raphaël.

L'animation éditoriale et les mises à jour du site sont assurées par le Webmaster du service Communication en liaison avec l'ensemble des directions de la Ville.

Ce site web est la troisième version du site de la ville réalisée par Net Invaders avec la collaboration de Grapho.

Cliquez ici pour lire les mentions légales