Actualités du Maire

Frédéric Masquelier recevait la semaine passée à la mairie d’honneur les représentants du conseil du Dramont, afin de préparer la réunion publique de leur quartier qui s’est déroulée ce mercredi 8 novembre au bureau municipal dramontois.

 

Il a reçu mercredi les représentants de Valescure. Une première prise de contact entre élus et délégués qui devrait permettre un déroulement fluide de cette nouvelle démarche de démocratie citoyenne souhaitée par la municipalité et son maire.

 

Les conseils de quartier d'Agay et Boulouris seront organisés après la période des voeux.

 

Réunion publique du quartier de Valescure : jeudi 16 novembre à 18h, salle des Veyssières, en présence du maire Frédéric Masquelier, de Pierre Cordina, premier adjoint en charge de la coordination des conseils de quartiers, de Corinne Violot, conseillère municipale déléguée au quartier de Valescure et des Conseillers de quartier.

 

 

Photo : service communication

Afficher cette actualité
08/11/2017 - 14:23

La Ville donne à découvrir actuellement au Centre culturel trois artistes emblématiques de l’abstraction. Une exposition interactive à laquelle ont été initiés les petits Raphaëlois qui deviendront, à leur tour, médiateurs auprès de leurs parents. Une initiative soutenue par le maire qui est venu à la rencontre des bambins, ce mercredi 8 novembre.

 

 

Présentée par la Ville, par l’intermédiaire de son service culturel, la nouvelle création d’Artesens immerge le public dans l’art abstrait avec trois références de « l’action painting » du XXe siècle, que sont Jackson Pollock, Hans Hartung et Pierre Soulages. Des artistes qui ont commencé à mettre les toiles au sol, puis à jeter la peinture dessus, à la gratter, à la brosser, à lui donner du relief et de la lumière.

 

Trois installations interactives et sensorielles

 

Artesens créée des expositions interactives et sensorielles pour générer des émotions chez le public. Le visiteur découvre tactilement la transposition en relief du tableau guidé par un commentaire audio, puis il écoute la composition sonore électroacoustique créée spécialement par des musiciens autour de chacune de ces peintures. Ensuite il produit des sons avec un outil virtuel en simulant le geste du peintre. Cette interaction amène à ressentir plus intensément l’oeuvre : les couleurs, les traces, les traits, les signes et les formes de ces peintures abstraites.

 

 

 

Ce qu’en disent Chloé et Ismaël…

 

Sept ateliers conçus par Artesens complètent les trois installations et invitent le public scolaire à la créativité, par le biais d’outils et manipulations pédagogiques ludiques, pour mieux comprendre le travail des artistes. A 6 ans, Chloé a beaucoup aimé : « J’ai essayé de recréer un tableau et j’y suis arrivée» nous confie fièrement le bout de chou. Muni de sa brosse, à la manière de Soulages, Ismaël confirme : « C’est facile de refaire les dessins ! »

 

 

 

A l’attention de tous les publics, l’exposition se poursuit jusqu’au 6 janvier 2018.

 

Consultez les dates des médiations  « JEUNE PUBLIC » et « ADULTE »

 

SUR INSCRIPTION TÉL : 04 98 11 89 11

 

Exposition l’Art du geste

Centre culturel

Salle d’exposition Raphaël

Entrée libre, du mardi au samedi, de 14h00 à 18h00.

 

Photographies : Service Communication.

Afficher cette actualité

1 500 références, 1 286 m² de vente et 47 emplois créés, l’enseigne nationale lance son vaisseau amiral sur la cité du Lion de mer, démontrant combien Saint-Raphaël est attractive pour les investisseurs. Une preuve supplémentaire du dynamisme et de l’attractivité de la ville qui, dès ce mercredi 8 novembre, profitera à tous les Raphaëlois.

 

« Il n’y a pas de commerce en forme quand la ville est malade et il n’y a pas de ville en forme quand le commerce est malade ». Cette formule de l’économiste Robert Rochefort, Frédéric Masquelier l’a faite sienne lors de l’inauguration du supermarché, ce mardi 7 novembre. « A ce titre, l’ouverture aujourd’hui, à Saint-Raphaël, de ce Lidl unique en France est un signe de la prospérité et du dynamisme de son commerce ».

 

Une offre favorable au pouvoir d’achat des ménages

 

Aussi, le premier magistrat soutient-il l’installation de cette nouvelle offre pour les consommateurs qui est une nouvelle liberté pour chacun et bonne pour le pouvoir d’achat des ménages : « Si les consommateurs acquièrent leurs courses alimentaires moins chères, ils pourront libérer du pouvoir d’achat pour d’autres secteurs comme le loisir, par exemple ».

 

 

Le maire lève les inquiétudes des commerçants de proximité

 

Alors que l’Insee prouve qu’il manquait à Saint-Raphaël deux supermarchés, l’implantation du Lidl vient donc pallier un manque et offrir un nouveau choix aux Raphaëlois. L’institut souligne également qu’il n’y a pas de lien entre présence de supermarchés et vitalité du commerce de proximité : « Saint-Raphaël est la troisième ville de PACA en termes de commerce de proximité. Elle se situe juste derrière Antibes et Cannes, deux villes qui ont plus de supermarchés que Saint-Raphaël. Ce commerce de proximité continuera à être dynamique si la ville continue de l’être ».

 

 

Dans la grande tradition, le ruban inaugural a été coupé par Frédéric Masquelier et Malik Niang, directeur régional Lidl, en présence de nombreux élus de la Ville, et de toutes les équipes de l’enseigne.

 

Photographies : Service Communication et Thierry Lavernos

Afficher cette actualité

Afin de préparer les réunions publiques des conseils de quartier, Frédéric Masquelier a tenu à recevoir en premier lieu, à la mairie d’honneur des Asphodèles, les représentants du quartier du Dramont. Un choix logique puisque ce sont les Dramontois qui vont inaugurer, le 8 novembre prochain, cette démarche de démocratie participative souhaitée par la municipalité. Suivront ensuite les réunions des trois autres quartiers de la Ville, Valescure, Agay et Boulouris. Pour accompagner cette démarche nouvelle, la Ville ouvre, sur son site internet, une rubrique spécialement dédiée à l’actualité de ces conseils :

 

         

Les deux premières réunions publiques

 

Quartier du Dramont : mercredi 8 novembre à 18h, bureau municipal du Dramont, en présence du Maire Frédéric Masquelier, de Pierre Cordina, Premier Adjoint, chargé de la Coordination des conseils de quartiers, de Danielle Dublanc, adjointe déléguée au quartier du Dramont et des Conseillers de quartier.

 

Quartier de Valescure : jeudi 16 novembre à 18h, salle des Veyssières, en présence du Maire Frédéric Masquelier, de Pierre Cordina, Premier Adjoint, chargé de la Coordination des conseils de quartiers, de Corinne Violot, conseillère municipale déléguée au quartier de Valescure et des Conseillers de quartier.

Afficher cette actualité

Thomas Zucco, qui a succédé cet été à Christian Carillo à la tête du XV intercommunal, a été reçu par Frédéric Masquelier. Une visite de courtoisie tout autant que de travail puisque le nouveau patron du CARF a pu évoquer avec le premier magistrat la politique mise en place par sa nouvelle équipe. Plusieurs sujets ont pu être abordés, dont le plus problématique de tous, la surexploitation actuelle du stade Eugène Rossi, qui freine le CARF dans sa croissance.

 

Avec près de 400 licenciés, et avec pour seule solution de repli le terrain stabilisé de la base nature qui n’est pas aux normes pour accueillir des matchs, les Carfistes sont à l’étroit sur leur pré de Valescure.

 

« Malgré une pression immobilière qui se fait de plus en plus forte sur Saint-Raphaël, je me refuse à transformer un terrain de sport en autre chose qu’un terrain de sport. Au contraire. J’ai demandé aux différents services de la Ville concernés de voir ce qu’il était possible de faire pour répondre à vos besoins, mais aussi à ceux des autres associations qui rencontrent les mêmes problèmes », a déclaré le maire avant de reprendre :

« Des projets sont déjà à l’étude et devraient voir le jour très prochainement. Mais d’autres solutions sont également envisageables car pour moi, le sport sur Saint-Raphaël est du domaine du prioritaire, notamment quand il s’agit des jeunes, voire des très jeunes ».

 

Une bonne nouvelle, pas seulement pour le CARF, qui devrait faire bien des heureux.

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité
30/10/2017 - 11:52

Petite fille de bientôt deux ans, Sarah souffre d’une malformation cérébrale, ainsi que de crises d’épilepsie. Sensible à sa condition et au combat mené par ses parents, le Lions Club « Vallée d’Argens » mène actuellement une campagne de récolte de dons afin d’aider financièrement cette famille. Une démarche à laquelle le maire s’est montré sensible.

 

Actives dans leurs missions au service de l’enfance, les lionnes de la « Vallée d’Argens » ne ménagent pas leurs efforts pour venir en aide à ceux qui souffrent de maladies incurables, et trouver des idées originales pour réaliser ses actions. Ainsi, ont-elles imaginé, édité et mis à la vente un calendrier de l’Avent, dont les bénéfices iront soutenir « Les Petits Pas de Sarah ». L’association créée par les parents de la petite pour subvenir à ses nombreux soins médicaux.

 

Aider ceux qui font plus que les autres

 

« Chaque fois que nous pourrons vous aider, nous le ferons » devait déclarer Frédéric Masquelier, lors de la visite des membres en mairie. Et de préciser : « Le tissu associatif est essentiel et vous allez chercher le meilleur chez chacun de nos concitoyens. J’aiderai toujours les gens qui font plus que les autres, pour les autres ! »

 

L’entrevue du 26 octobre a également permis au club de présenter son nouveau bureau qui se compose de : Hélène Desvignes, présidente ; Armande Durand, trésorière ; Anne-Marie Hocquet, chef de protocole ; Marcelle Combe, vice-présidente. 

 

Pour acheter le calendrier de l’Avent

Courriel : helene-83@wanadoo.fr

Sur Facebook : https://www.facebook.com/lionsclubfrejussaintraphaelvalleedargens/

 

 

Photographie : Service Communication.

Afficher cette actualité

« Nous savons ce que nous vous devons. En cette année 2017, l’une des plus désastreuses en matière d’incendies depuis 1970, je ne peux que rendre hommage à votre détermination et à votre bravoure qui ont permis de préserver des flammes une large partie de l’Estérel ». C’est en ces termes que Frédéric Masquelier s’est adressé aux sapeurs-pompiers du Var et aux membres du Comité Communal des Feux de Forêts (CCFF), présents ce jeudi matin, à la mairie d’honneur des Asphodèles.

 

Mieux que quiconque, le premier magistrat sait à quel point l’action de ces forces de l’ombre a été décisive durant cet été particulièrement destructeur. Plus de 500 hectares partis en fumée dans le seul département du Var. 122 feux dont 45 de forêts. Sans parler, dans le cas des sapeurs-pompiers, des 3860 sorties déjà réalisées depuis janvier, soit 300 de plus qu’en 2016, année déjà record, et bien plus que sur la totalité de 2015.

 

« C’est pourquoi, avec l’ensemble de mes adjoints, je tenais à vous féliciter et plus encore, à vous remercier. Votre action est primordiale. Elle est une priorité pour notre territoire et quand une action est une priorité, elle doit l’être dans toutes ses dimensions, y compris dans la dimension budgétaire. Sur ce point, vous pouvez compter sur mon soutien ».

 

Déjà 17 ans de bénévolat pour le CCFF

 

Avant de souligner plus particulièrement le travail de la cinquantaine de bénévoles du CCFF, comité fondé en 2000 par MM. Jean Giraud d’Agay, Henri et Marcel Laugier.

 

« Par votre action de surveillance des sites, votre capacité à détecter les départs de feux et à donner l’alerte le cas échéant, en apportant soutien logistique et assistance mais aussi en assurant des missions de prévention, vous êtes des acteurs clefs de la lutte contre les incendies, de la protection du joyau qu’est l’Estérel ».

 

Le capitaine Dossetti, les lieutenants Bouzaboune et Seonnet, l’adjudant-chef Bergondi, l’adjudant Vallauri, le sergent-chef Micallef, les sergents Paille et Schwechler, le caporal-chef Marzi, ainsi que monsieur Frigerio qui représentait le CCFF, ont reçu la médaille de la Ville en remerciement de leur implication lors des incendies de cet été.

 

Photos : Michel Johner

Afficher cette actualité

« Monsieur le maire, en matière de sécurité, Saint-Raphaël est une ville où il fait bon vivre. Les chiffres sont là pour le confirmer». C’est ce que Béatrice Fontaine, commissaire divisionnaire en charge du district de Saint-Raphaël - Fréjus - Draguignan a souligné lors de la visite de Frédéric Masquelier, ce mardi, au commissariat central de la rue Triberg.

 

Une visite de courtoisie, comme il est d’usage d’ailleurs après une élection locale, tout autant que de travail, puisque le maire, accompagné pour la circonstance de son premier adjoint, Pierre Cordina, a pu converser longuement avec madame Fontaine sur tous les thèmes ayant un lien direct avec la sécurité des Raphaëlois.

 

Une rencontre très instructive puisqu’elle a surtout permis de mettre l’accent sur certaines améliorations qui peuvent être mises en place rapidement afin d’aider le travail de la police nationale. Le premier magistrat, extrêmement attentif sur ces sujets, s’est d’ailleurs déclaré très favorable à une coopération encore plus accrue entre les forces de l’ordre municipale et celles de l’Etat.

 

Si les rôles de chacun restent bien définis, il n’en demeure pas moins que le but final est commun : respect de la loi et bien-être et sécurité pour les administrés de la commune. Le meilleur exemple étant le CLSPD (Conseil Local de Sécurité Prévention de la Délinquance), exemplaire dans le département, où les fonctionnaires de l’Etat (Police nationale, Préfecture du Var, Parquet de Draguignan) travaillent de concert avec ceux de la Ville et d’autres partenaires locaux pour des résultats très significatifs.

 

 

Une première rencontre officielle qui s’est terminée par un tour des différents services où les agents rencontrés ont pu expliquer à Frédéric Masquelier l’essence de leurs missions au quotidien.

 

Photographies : Michel Johner

Afficher cette actualité

Avec un ordre du jour fourni, le conseil d’administration du Centre Communal d’Action Sociale s’est réuni ce 24 octobre, en présence de son président de droit, Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël. Le premier magistrat s’est déclaré heureux de siéger parmi l’instance représentative, avant de remercier chacun pour son implication dans les actions mises en place.

 

L’action sociale et les solidarités sont l’un des piliers de la politique municipale de Saint-Raphaël. Le maire souhaite aujourd’hui un Centre Communal d’Action Sociale encore plus engagé, centré sur la prévention et les familles, et par lequel seront davantage développés les valeurs et les principes d’égalité, de qualité et d’accessibilité.

 

Une représentation de l’ensemble de la population

 

Les familles, enfants, parents et grands-parents, les personnes retraitées, handicapées, ainsi que le secteur de l’insertion sont représentés au sein du conseil d’administration qui, lui-même, repose sur une représentation de la société civile. Il est composé pour moitié de membres du conseil municipal élus en son sein et de membres nommés par le maire, parmi des personnalités œuvrant dans le champ social. Il se réunit une fois par mois.

 

Les membres du conseil d’administration présents, ce  24 octobre, étaient : Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël, président de droit du conseil d’administration, Christine Marenco-Druhen, vice-présidente, adjointe au maire, déléguée à l’action sociale et aux solidarités, Nathalie Viteau, conseiller municipal, Gérard Cohen, conseiller municipal, Pierre Boule, conseiller municipal, Nadine Malard, conseiller municipal. Parmi les membres nommés : Alain Chiodi, Edwige Poquet-Gaillard, Philippe de Cintaz, Michel Esterle, Thessy Meynard, Colette Pitol-Laugier, Gérard Bonnal.

 

Photographie : Service Communication.

Afficher cette actualité

Elue lors de la Journée Nationale du Commerce de Proximité organisée par la Ville, en collaboration avec l’Arcor, Louise Taisne a été reçue par Frédéric Masquelier, ce 23 octobre. Une visite de courtoisie qui nous permet de mieux faire connaissance avec l’égérie des commerçants raphaëlois.

 

Native de Saint-Raphaël, brillante étudiante en 3e année de droit, la jeune femme de 21 ans est particulièrement honorée d’ouvrir le carnet de bal des « Miss Commerces Saint-Raphaël ». A plus d’un titre : sa maman est elle-même commerçante, et représenter la profession est donc vécu comme un bonheur pour cette agathonienne d’1,80m.

 

Présente aux événements organisés par la Ville

 

C’est en toute convivialité que le premier magistrat s’est entretenu avec Louise, tenant à la remercier pour son implication dans la vie raphaëloise et lui proposer de participer aux grands événements organisés par la Ville. Au vu de son cursus universitaire, Frédéric Masquelier lui a également fait l’offre de travailler, l’été prochain, au service juridique de la commune, en tant que saisonnière.

 

Une offre qui n’a pas manqué d’intéresser la ravissante Miss qui, en attendant, va rayonner de tout son charme et son diadème sur la cité de l’Archange.

 

Photographie : Service Communication.

Afficher cette actualité

A l’occasion de la traditionnelle « Coupe du Président » organisée par le Golf Tennis Club de Valescure ce dimanche, Jacqueline Baqué, la présidente du GTCV, a profité de la remise des prix de cette compétition pour féliciter l’une des figures montantes du club, Emie Peronnin. Une jeune raphaëloise qui vient de remporter les internationaux de France.

 

Une belle performance que n’a pas manqué de saluer Frédéric Masquelier : « Je tiens à vous féliciter pour votre victoire. Gagner ces internationaux, c’est une sacrée performance. Vous êtes une parfaite ambassadrice pour le GTCV».

 

Emie qui devrait d’ici peu obtenir sa carte de joueuse professionnelle. Après quatre ans passés à étudier aux Etats Unis et diplôme de « marketing et management » en poche, elle ne rêve que d’une chose : intégrer le circuit « Pro ».

 

Photo : service communication.

Afficher cette actualité

1 301 membres et 40 ans d’existence, Saint-Raphaël Accueil-Loisirs peut se targuer d’être la plus importante association de la commune en terme d’adhérents. Une force et un dynamisme qui lui permettent de répondre aux attentes des nouveaux arrivants ayant faits le choix de la cité de l’Archange. Un engagement au service des autres qui été salué par Frédéric Masquelier lors de l’assemblée générale.

 

Lecture et approbation du rapport moral, financier et d’activités, vote du conseil d’administration, ont composé l’ordre du jour d’une assemblée générale qui s’est déroulée en toute convivialité au Centre culturel, ce 19 octobre, en présence du premier magistrat : « La gestion de votre association est absolument remarquable. Je voulais vous féliciter pour la qualité de l’accueil que vous délivrez à chaque nouvel arrivant, et pour l’ensemble des activités que vous proposez. Vous créez du lien social et tissez des amitiés depuis quatre décennies maintenant. La Ville sera toujours présente à vos côtés pour accompagner vos initiatives ».

 

Des paroles qui ont particulièrement touché l’assistance, notamment, Thessy Meynard dont la présidence prendra fin en juin 2018, après 14 ans de bons et loyaux services. Une date qui sera également marquée par la célébration du 40e anniversaire de l’association qui permet à chacun de ses membres de s’épanouir dans le domaine des loisirs, culturel ou sportif, dans le cadre privilégié qu’est Saint-Raphaël.

 

Outre le maire, Frédéric Masquelier, étaient présents Pierre Cordina, premier-adjoint, et Jean-François Debaisieux, adjoint délégué au quartier de Boulouris.

 

Photographies : Service Communication.

Afficher cette actualité

Une réunion portant sur l’avancement des travaux du crématorium  était organisée, ce 18 octobre, en mairie, à la demande de Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël, avec l’ensemble des acteurs du projet. Un point général d’étape sur un équipement attendu par un grand nombre de concitoyens sur l’agglomération et le centre Var.

 

Acte fondateur d’un service public de proximité attendu, la livraison du futur crématorium de Saint-Raphaël est d’ores et déjà prévue pour la fin 2017. Officiellement lancés par la pose de la première pierre en janvier dernier, les travaux de ce chantier d’envergure sont aujourd’hui en cours de finalisation.

 

Approuvé par le conseil municipal en décembre 2013, le projet a été porté à son terme avec rapidité. Après la procédure de délégation de service public conduite durant l’année 2014,  La Société des Crématoriums de France, futur délégataire, a effectué les études environnementales nécessaires ainsi que l’étude d’impact au cours de l’année suivante. Les autorisations administratives (enquête publique, arrêté préfectoral d’autorisation, permis de construire) ont ensuite occupé les acteurs du projet jusqu’à la fin de l’été 2016, avant que ne soient lancées les consultations des entreprises.

 

Un calendrier respecté

 

A ce jour, le gros œuvre et le second œuvre sont terminés et 80 % des équipements techniques ont été posés, dont l’appareil de crémation. Les travaux de voirie et réseaux sont en cours d’achèvement, ne restent plus que les aménagements intérieurs à réaliser. Le mois de janvier sera consacré aux tests de fonctionnement, à l’obtention des autorisations administratives et autres certificats de conformité, pour une première mise en service programmée en février 2018.

 

 

Création d’un comité d’éthique

 

Afin que chacun puisse accéder au service de crémation sans restriction ou favoritisme, un comité d’éthique, présidé par la Ville et géré par le délégataire, sera par ailleurs mis en place. Composée d’opérateurs funéraires, d’associations cultuelles, d’associations d’aide à l’accompagnement de fin de vie ou du deuil, cette instance veillera à un ensemble de règles de  conduite garantissant le service et le respect dû aux familles. A noter qu’un contrat de concession a été attribué pour une durée de 20 ans à La Société des Crématoriums de France, a compté de la mise en service de l’équipement. Au terme de ce contrat, la Commune se prononcera sur la mise en place d’une gestion directe ou déléguée.

 

Quelques chiffres

 

L’investissement initial, supporté par le délégataire, s’élève à 2,9 millions d’euros (gros œuvre, second œuvre, voirie et réseaux divers, aménagements paysagers, équipements techniques, matériel d’exploitation). Construit sur un terrain de 2.478 m² attenant au cimetière de l’Aspé, pour une superficie de 360 m², l’édifice dispose d’un appareil de crémation doté d’une ligne de traitement et de filtration des fumées aux normes 2018, d’une salle de 113 m² pour l’accueil des familles, d’un lieu dédié pour la dispersion des cendres, d’espaces verts paysagers et d’un parking de 41 places.

 

 

Etaient présents à la réunion : Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël ; Pierre Cordina, premier-adjoint ; Roland Germain, adjoint aux travaux ; Laurent Régné, Directeur Général des Services. Crématorium de la métropole de Nice Côte d’Azur : Mounira Achour (directrice) ; Julien Hanoka (DGA développement et relations collectives). Funacap Groupe : Pierre Aubert (responsable d’opérations). La société des Crématorium de France : Bertrand Desmazières (PDG) ; Guegan Franck (directeur des opérations) ; Architecte DPLG : Frédéric Pasqualini.

 

 

 

Photographies : Service Communication, Infographie : Cabinet d'architecture Pasqualini

Afficher cette actualité

67 élèves du Lycée Saint-Exupéry se sont rendus, au Palais des congrès pour assister à une pièce historique : « La louve ». Une œuvre nominée deux fois aux Molières 2017, portant sur le règne de François 1er. L’occasion pour les jeunes de découvrir les coulisses de l’histoire de France en cette période de la Renaissance, mais aussi de rencontrer en toute convivialité le premier magistrat, Frédéric Masquelier, venu assister à cette représentation. 

 

Photographie : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

Humanistes et engagés, les membres du Lions Club Doyen Saint-Raphaël Fréjus mènent depuis 63 ans des actions d'intérêt général à l’échelle locale, nationale et internationale. Reçu en mairie, le club service est venu présenter son nouveau bureau.

 

Pour cette première rencontre, Frédéric Masquelier a tenu à rassurer la délégation sur la continuité du soutien de la Municipalité envers les actions menées : « Je m’inscris totalement dans la succession de Georges Ginesta. Vous servez les autres bénévolement et cela a un effet positif ». Des initiatives qui consistent à organiser des opérations de levée de fonds au profit des œuvres sociales du club, pour lesquelles le concours de la Ville est précieux !

 

L’assurance d’une continuité de soutien de la Ville

 

L’aide apportée par la Ville se traduit concrètement par la mise à disposition de salles municipales ou de moyens techniques et humains sur les manifestations, à l’image de l’ascension du Mont-Vinaigre dont les fonds récoltés permettent l’achat de chien pour aveugles. Parmi la trentaine d’opérations menées par le club service : l’installation pour cette rentrée d’une boîte à livres, sur le jardin Bonaparte. Le principe est simple : chacun peut apporter des livres et en emprunter d’autres gratuitement. Une initiative destinée à promouvoir la lecture, reposant sur la notion de partage. A noter également le super loto du 10 novembre, organisé au Palais des congrès, au profit des œuvres sociales du club.

 

Encourager les collaborations avec la jeunesse

 

Frédéric Masquelier a par ailleurs souligné l’importance d’associer le plus possible la jeunesse raphaëloise aux manifestations organisées par les associations : « je crois beaucoup à l’intergénérationnel, c’est quelque chose qu’il faut développer. Il faut s’ouvrir, créer des liens et des passerelles, ne pas hésiter à donner aux jeunes des responsabilités pour qu’ils se sentent valorisés, c’est très important ». 

 

Le bureau 2017 : président : Marc Bertrand ; vice-président et chef du protocole : Chantal Arnaud ;  trésorier : Franck Sellah; secrétaire : Patricia Ferraioli; Pdt Effectifs de club : Christian Dardanne. Golf-Hôtel de Valescure - 55, avenue Paul l’Hermite. Tél. : 04 94 52 85 00.

 

Photographie : Service Communication

Afficher cette actualité

C’est à l’occasion du congrès national de l’association des membres de la Légion d’honneur, Décorés au Péril de Leur Vie (DPLV), que Frédéric Masquelier a procédé, ce jeudi 12 octobre, à la remise de la Médaille de la Ville au général Nicolas Bernard, ainsi qu’au général Francis Tosi, en reconnaissance de leur engagement et de leurs sacrifices pour la France dans le passé.

 

Fondée le 27 janvier 1927 par le capitaine d’Hartoy, l’association des Décorés au Péril de Leur Vie, étendard de la Légion d’honneur,  a choisi Saint-Raphaël et son Palais des congrès pour célébrer son 90e anniversaire. Un événement auquel le premier magistrat a souhaité s’associer afin d’honorer deux hommes d’exception dont la bravoure n’a d’égale que le don de soi.

 

C’est avec une réelle émotion que le premier magistrat s’est adressé aux deux généraux, en mairie d’honneur : « Vous avez mis en péril votre vie pour sauver la nôtre, pour lui donner du sens. Risquer sa vie pour une cause, pour défendre des valeurs, pour sauver une autre vie, ne peut que susciter de la reconnaissance, de l’admiration. C’est un honneur et une fierté de vous accueillir à Saint-Raphaël ».

 

 

Une marque d’estime qui a été reçue avec fierté par le général de Corps aérien Nicolas Bernard, président de l’association des DPLV, comptant 3 000 membres, et le général Francis Tosi, engagé de longue date sur le territoire de la communauté d’agglomération de Fréjus-Saint-Raphaël et le territoire varois. La réception s’est poursuivie par la remise de la Médaille DPLV au premier magistrat et un moment de convivialité partagé par l’assistance, venue nombreuse.

 

Photographies : Adeline Lebel.

Afficher cette actualité

C’est lors de la première réunion d’adjoints de la nouvelle Municipalité qu’ont été présentés, le 6 octobre, les 4 directeurs récemment recrutés par la Ville, sur des services stratégiques. Il s’agit de Philippe Bridoux-Martinet à la Communication, Xavier Guyard à l’Urbanisme, Christine Bourbon aux Finances et Laurent Courtehoux au Bâtiments. Les plus vives félicitations leurs ont été adressées par le maire et les élus avec lesquels ils seront amenés à travailler quotidiennement.   

                                                          

Photographie : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

Fort de 680 licenciés, chiffre à la hausse depuis deux ans, le Cercle de Boulouris est une association où la bonne humeur est de rigueur. C’est même une obligation si l’on souhaite intégrer ce cercle très ouvert qui propose à ses adhérents pas moins de 28 activités différentes. Ici, pas de barrière sociale ou culturelle. C’est l’état d’esprit qui prime et rien d’autre. D’ailleurs la devise de ce cercle créé en 1980 n’est-elle pas « l’entraide par l’amitié ». C’est ce que le président Jean-Baptiste Miquel a tenu à rappeler à la centaine d’adhérents présents lors de l’assemblée générale de l’association où ce dernier a annoncé la création de 4 nouvelles activités (la Gym Pilâtes, l’aquagym, la marche nordique et l’atelier création bijoux). Une AG qui s’est déroulée au Centre culturel en présence de Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël, et de son adjoint délégué au quartier de Boulouris, Jean-François Debaisieux.

 

« C’est primordial pour une ville d’avoir des associations qui soient des relais solides pour contribuer au lien social, notamment avec la venue de nouveaux arrivants. Il y a un chiffre qu’il faut connaitre. Vous n’avez que 10% des gens qui vivent à Saint-Raphaël qui y sont nés. C’est donc une commune où l’apport de personnes extérieures est important. Des gens qui deviennent Raphaëlois de cœur à qui, votre association, offre un accueil de qualité avec un large panel d’activités » a déclaré le premier magistrat après avoir souligné l’excellente gestion des finances de l’association.

 

Le maire s’est ensuite volontiers prêté au jeu des questions-réponses pendant près d’une heure avec les adhérents présents. Deux thèmes ont particulièrement retenus l’attention de l’assistance. Celui des transports en commun pour lequel Frédéric Masquelier a indiqué que certaines améliorations, notamment au niveau des horaires, allaient être apportées d’ici peu. Et l’autre concernant le développement de la fibre optique sur la commune, confié à l’opérateur Orange, qui a promis un raccordement total au réseau pour l’ensemble des quartiers fin 2020.

 

Photo : service communication

Afficher cette actualité

9 salariées de l’établissement de retraite ont eu l’honneur de recevoir la Médaille du travail, en récompense de leurs 20, 30 et 40 ans de bons et loyaux services. Des employées modèles qui ont passé la plus grande partie de leur vie active à cette institution gérée par l’Association Arménienne d’Aide Sociale depuis 1959. Une cérémonie à laquelle s’est associé le maire, en présence de messieurs Touhadian, directeur de l’association, Meldonyan, directeur général, ainsi que madame Revel, directrice de l’Ehpad.

 

Résidents et personnels se sont également retrouvés, ce vendredi 6 octobre, dans le salon de réception pour honorer les 9 récipiendaires de la Médaille du travail. Un événement particulièrement important pour la direction du Home qui a renouvelé sa confiance et son estime à ses employées, dont la plus ancienne est entrée au sein de l’établissement en 1978.

 

C’est dans une ambiance extrêmement chaleureuse que Frédéric Masquelier a procédé à la remise des médailles : « Cet instant récompense la qualité et le sérieux de votre travail. Vous évoluez dans un établissement à finalité sociale où l’attention aux autres est essentielle, notamment envers les personnes âgées que vous accompagnez avec beaucoup d’humanité. Je tenais à être présent à vos côtés afin de vous remercier au nom de toute la Ville ». La cérémonie s’est poursuivie, comme il se doit, par le verre de l’amitié.

 

Les récipiendaires

Grand Or – 40 ans : Nicole Slagmulder, Maria Cristina.

Vermeil – 30 ans : Marie Geron, Nevarte Tachdjian, Véronique Petit et Anne Gonthier.

Argent – 20 ans : Hélène Laudicina, Bernadette Rivalière et Paquerette Rigonot.

 

 

Photographie : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

Visite de courtoisie de Philippe Portal, sous-préfet de Draguignan, à Frédéric Masquelier, nouveau maire de Saint-Raphaël, ce 6 octobre, à la Mairie d’Honneur. Un premier rendez-vous de travail pour échanger sur tous les dossiers importants de la Ville, dont ceux du logement et de la sécurité, des thèmes chers au premier magistrat. 

Afficher cette actualité

Elu à une très large majorité ce vendredi 29 septembre, Frédéric Masquelier a fait ses premiers pas de maire dans les locaux de la police municipale. Une visite pour rappeler le soutien de la Municipalité envers ses agents et rappeler combien la sécurité des Raphaëlois reste une priorité pour la Ville.

 

 

Se félicitant de la qualité de la relation établie avec la police municipale, son directeur, Jean-Jacques Prette, et ses agents, Frédéric Masquelier a délivré un message de confiance : « Il n’y aura pas de rupture et nous garderons le même cap. C’est important de conserver l’état d’esprit qui a été établi de longue date avec les élus. Je souhaite que vous vous sentiez toujours bien dans le cadre de vos fonctions. Il y aura bien sûr des adaptations et de nouvelles missions car le monde change. Monsieur Pierre Cordina, nouveau premier-adjoint, ancien commissaire divisionnaire, m’assistera dans cette mission. C’est pour moi l’occasion de rendre hommage à la police. Je tiens à vous remercier de ce que vous faites pour la ville et les Raphaëlois ».

 

 

 

Frédéric Masquelier est ensuite allé à la rencontre des personnels du Centre Communal d’Action Sociale, du Conservatoire et de l’Hôtel de Ville.

 

Retrouvez la vidéo sur la page Facebook de la Ville

Photographies : Michel Eisenlohr

Afficher cette actualité

Suite à la démission de Georges Ginesta, élu sénateur le 24 septembre dernier, le conseil municipal a procédé au vote du nouveau maire, ce vendredi 29 septembre, sous la présidence de son doyen, Gérard Cohen. Une élection conforme au scrutin qui a permis à Frédéric Masquelier d’être élu maire de Saint-Raphaël, à une très large majorité, pour toute la durée du mandat, par 31 voix contre 8 bulletins blancs.

 

Sitôt prise sa fonction, sous les applaudissements de l’assemblée et du public, le maire a exprimé sa satisfaction et ses remerciements, avant de prononcer son discours d’investiture dans lequel il a rappelé la qualité de l’action de son prédécesseur et s’est engagé à garder le cap en matière de sécurité, de culture, de sports et de développement de l’attractivité de la ville avant de préciser sa vision du monde et de la fonction. 

 

Frédéric Masquelier a ensuite fait procéder au vote des adjoints, la liste de la majorité obtenant 31 voix contre 8 blancs.

 

 

Dépôt de gerbe

 

Comme de tradition, le premier acte public du maire et du conseil municipal a été de déposer une gerbe au monument aux morts, square du Souvenir Français, en présence de la population raphaëloise. Une cérémonie hautement symbolique, dédiée au devoir de mémoire.     

 

Photographies : Michel Eisenlohr.

Afficher cette actualité

WEBCAMS

RECHERCHE

MAGAZINE

CONNEXION

Mentions Légales

Le site internet "ville-saintraphael.fr" est géré par le service Communication de la Ville de Saint-Raphaël.

L'animation éditoriale et les mises à jour du site sont assurées par le Webmaster du service Communication en liaison avec l'ensemble des directions de la Ville.

Ce site web est la troisième version du site de la ville réalisée par Net Invaders avec la collaboration de Grapho.

Cliquez ici pour lire les mentions légales